Fermeture de la gendarmerie : une pétition à la préfecture

Le maire et une partie du conseil, devant la préfecture de Cahors, après la remise des pétitions au préfet.

Le maire et une partie du conseil, devant la préfecture de Cahors, après la remise des pétitions au préfet.

L’annonce au mois d’avril du projet de fermeture de la gendarmerie de la commune pour la fin de l’année 2014, avait déjà suscité, au sein de la population de Saint-Germain-du-Bel-Air, émoi et incompréhension. La conseillère générale, Danielle Deviers et les maires du canton, par une protestation silencieuse et des dépôts de banderoles, l’avaient fait savoir.

Jeudi 19 juin, dans l’après-midi, une délégation du conseil municipal menée par le maire, Patrick Labrande, est venue apporter à la préfecture de Cahors le mécontentement des habitants à travers les pétitions, signées par ceux-ci, et des motions, votées par les conseils municipaux du canton concernant l’opposition à la fermeture de cette gendarmerie.

La mairie continue à affirmer sa totale opposition à ce projet qui, à ses yeux, ne considère que l’aspect strictement économique. La volonté des élus est de voir maintenue une gendarmerie afin d’assurer la sécurité des populations souvent isolées et âgées de notre canton. «Le maintien d’un lien étroit et de proximité entre nos gendarmes, les élus locaux et la population est essentiel et doit être conservé» précise Thierry Lempereur, deuxième adjoint et membre de la commission créée pour la défense de cette entité.

Source :  La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>