« Derrière le casque à bulle et le bouclier… » Un membre des Forces de l’Ordre s’exprime

bandeau-Asso-APG-1024x91 copieUn membre des Forces de l’Ordre s’exprime et nous donne matière à réfléchir ; « ON peut changer les choses mais faisons le intelligemment… » termine-t-il .

Nous vous invitons à lire la totalité de ce texte :

 

47320980_2323505414537872_9143532619206492160_n

Je suis un petit nouveau dans le maintien de l’ordre.
Quelques mois que je suis engagé dans cette mission.

 

J’ai été sur la voie publique dans un petit commissariat de banlieue parisienne pendant quelques années, j’ai vu quelques trucs, des interventions plus ou moins hard, pas mal de choses mais ce n’est rien comparé à ce que j’ai vu, vécu, subit en une seule journée, sur ce putain de samedi 1er décembre.

 

Tu débarques dans un univers où tu as un casque dont la visière est quasi entièrement rayée, un bouclier qui à du mal à tenir, une veste avec les épaules coquées, des jambières qui « protègent » tes tibias et un peu tes genoux d’enfant, un binôme derrière toi qu’il faut protéger, avec qui tu ne dois faire qu’un, que tu dois sauver, quelqu’un que tu ne connaissais pas il y a quelques jours, quelques semaines, quelques mois, mais que tu protégeras comme s’il était ton gosse ou ta femme.

Avant ce fameux samedi 1er décembre 2018, sans savoir totalement que tu seras en plein dedans tu regardes, tu t’indignes, tu vois rouge devant les publications des réseaux sur comment niquer des « keufs », sur les bavures policières en marge des manifestations et sur les techniques afin de les rendre « inoffensifs » pour qu’ils baissent et lâchent leurs protections individuelles au plus vite.

 

J’ai posé trois petites questions aux personnes qui se sont permis de publier certaines vidéos, images, :

Etiez vous sur place?!!
Et plus précisément, étiez vous sur place AVEC un gilet jaune?!!
OU étiez vous sur place avec un bouclier et un casque?!!

Si une de ces réponses était non, j’ai invité, insisté pour que les personnes réfléchissent à deux fois avant de publier des vidéos coupées, montées !!!

 

Je rajoute qu’en PARTAGEANT des vidéos aux titres provocateurs, sans même parfois en vérifier le contenu et c’est bien là le plus dingue!!
Vous êtes coupables d’incitation à la haine, et également d’appels aux meurtres !! OUI les mots sont durs mais ils sont bel et bien REELS!!
La plupart de ces vidéos, sont, je le REDIS, coupées, montées, sorties de leur contexte et pour les 95% des partages CONTRE les forces de l’ordre, peu importe le service, C.R.S., C.S.I., C.I., B.A.C. en civil, etc…

 

Si vous ne faites pas parties des casseurs, sachez que vous ne faites qu’attiser la haine qui se propage à mon grand regret, à vitesse grand V et en plus de NOUS mettre en danger, pas seulement au niveau de quelques petites blessures, mais je parle bien de VIES que vous mettez en danger, vous vous mettez VOUS MÊME en danger!! Et ce, rien qu’en partageant des vidéos !!!
Au top la nouvelle technologie et la nouvelle époque, vous avez le pouvoir de nous et de vous faire perdre la vie avec de simples « partages » c’est dingue non?!

 

Si on dépose les armes, ou qu’on crève même, rêvez pas hein, les casseurs s’en prendront à vous, à vos familles à vos enfants et nous ne serons plus là pour vous sauver et vous permettre de rentrer embrasser votre mari ou votre femme et border votre gosse avant qu’il s’endorme!

 

On utilise des moyens de défenses dit intermédiaires, des tonfas (bâton si on veut décrire grossièrement.), du gaz lacrymogène par exemple, qui peuvent blesser, et incommoder.
En face, ce ne sont pas des moyens de DEFENSE mais d’ATTAQUE putain!!!
Ce sont des boules de pétanque, des couteaux, des marteaux, des lance pierre pouvant jeter n’importe quel projectile, des barreaux taillés pour être aiguisés, des barrières de chantier coupées également !!!
Ce sont des ARMES dites armes par destination, c’est à dire des objets lambda, qui une fois utilisés CONTRE un individu quel qu’il soit, se transforment et surtout sont CONSIDÉRÉS comme des ARMES bordel!

Je partage, moi aussi, des messages, à chaud, comme bien souvent mais des messages utiles au maximum pour tenter, essayer, de tout faire pour faire prendre conscience à mon entourage et si possible au leur, qu’il faut STOPPER les partages haineux et visant les forces de l’ordre tant qu’il n’y a pas tout le contexte et SURTOUT quand ils ne sont PAS SUR PLACE!! SVP !!

 

Ne vous laissez pas manipuler aussi bêtement, réfléchissez par vous même, ne soyez pas cons putain s’il vous plait !!!

 

Pour un petit exemple de ce que ça donne derrière le bouclier, tenez, c’est cadeau:

Samedi matin, je ne savais ce qui nous attendait, sans vraiment savoir ce que je foutais là, sans savoir si j’allais pouvoir rentrer embrasser ma femme après cette journée de « boulot ».

Moi, petit nouveau, je découvre la vue derrière le bouclier, ma première fois derrière un bouclard en conditions réelles, sur un des moments les plus éprouvant de mon époque, et là tu te dis, t’as pas le droit à l’erreur, tu dois tout donner et tu dois sauver le peu de vrai gilets jaunes qui sont là, tes collègues et essayer de te sauver toi aussi accessoirement et tu feras tout pour et avec toute ton âme car tu sais que l’heure est au chaos.

 

On a couru, on est arrivés à notre point dans une rue où l’Arc de Triomphe était visible, nous avons pris notre position et nous sommes restés statiques derrières nos boucliers, c’est là qu’on a vu l’ampleur des évènements…
On voyait des gilets jaunes courir partout, cagoulés, casqués, déjà bien équipés en train de monter des barricades.
C’était le matin, le matin putain…
De là ou j’étais, je ne voyais pas de gilets jaunes, sincèrement, j’avais l’impression de voir des casseurs partout AVEC un gilet jaune.

 

Je savais que la journée serait horrible, elle commençait vraiment très mal en tout cas.
Et ça n’a pas loupé.

On entend et surtout ne comprend rien sur les ondes tellement ça part de partout, tellement c’est le bordel.

Tu te retrouves, la nuit tombée, déjà 9h d’affilées debout, sans boire, ni manger, ni pisser, ni fumer, déjà bien affecté, toujours à l’affût du moindre projectile qui ne va pas tarder à tomber en grand nombre, comme quelques heures auparavant.

 

Et là, il fait nuit, tu vois flou, tu vois l’arc de triomphe au fond, tu vois de la fumée partout, du gaz lacrymogène et de la fumée provenant d’immeubles et de voitures en feu, tu vois du rouge, pour le moment il ne s’agit « QUE » de fumigènes comme dans les stades de foot, tu entends des bris de verre de vitrines, de vitres de domicile, des cris haineux, un jeu vidéo de guerre grandeur nature en fait.

 

Et quand tu reviens sur terre, bam, il y a ce moment qui te marquera sûrement à vie où il y a cette même fumée, ce même magnifique Arc de Triomphe rempli d’histoire, ces mêmes fumigènes rouges, des dizaines, des centaines peut être même des milliers de silhouettes qui te font face, qui se rassemblent, de plus en plus nombreux, juste des silhouettes que tu arrives à distinguer, tu respires, tu te demandes comment ça va finir.

Et ce putain de moment où tu entends cette marseillaise que tu as tant aimé jusqu’à présent, hurlées par des dizaines, des centaines et peut être des milliers d’individus, haineux, cagoulés, masqués, mieux équipés que toi, libres de leurs mouvements car en survet, basket quand toi tu as quasi 15 kgs de matos en plus de ton poids.

 

Et là, à la fin de cette marseillaise, les souffles se coupent, l’atmosphère devient invivable, irrespirable, inhumaine, tu reçois, essuies, prends dans la gueule des dizaines, des centaines de projectiles de tout ordre, tu ne vois rien donc tu ne sais pas ce que c’est, la seule chose dont tu es sûr c’est que c’est lourd, ça pique, ça fait mal, c’est douloureux, ça pleut, ça vole, ça tombe, ça percute, ça t’enfonce les jambes, le ventre, les bras, ça s’arrête pas, tu te dis mais ça peut pas être réel….

 

 

Tu entends des collègues gueuler, puis des bruits sourds, puis plus rien, tu pries qu’ils soient encore en vie, qu’ils soient en bon état, qu’ils soient apte à te répondre quand tu les appelles, tu te concentres, tu désespères, tu reprends une haine d’un coup, de la motivation, tu réfléchis, en bref tu passes par mille émotions en deux trois secondes max, et tu te poses la même question, est ce qu’on va s’en sortir…

 

Ce métier je l’ai fait par passion, par envie, par amour car j’ai été conçu et crée pour aider les gens, sauver leur cul, cul au passage qui m’importe plus que le mien, et les rendre heureux donc quand on voit sur les réseaux, « c’est votre choix, vous l’avez voulu, assumez maintenant. » J’assume mon choix, et j’assure mes missions, le but est toujours de protéger et sur mille interventions, y en aura au moins une où quelqu’un me dira « merci d’avoir été là, heureusement que vous avez été là ou merci de m’avoir sauvé la vie! » et c’est pour ça que je continuerai corps et âme au péril de ma vie à oeuvrer dans cette profession si mal aimée mais que moi j’aime et aimerai toute ma vie de tout mon être….

 

Je ne cherche pas la pitié, je m’en bas les couilles de votre pitié, c’est pas du tout le but ni l’objectif, pour ma part, je m’en sors qu’avec des blessures légères, c’est rien, alors que certains de mes collègues, ma deuxième famille, tout service confondus, repartent avec des KO, des fractures ouvertes, des jambes en sang, des hospitalisations d’urgence.

 

Ce que je cherche avec ce texte ?!
Vous dire que derrière ces putains de casques et bouclards, il y a des maris, des femmes, des parents, des gens qui galèrent COMME VOUS !!

 

Ce que je cherche avec ce long texte ?!
Aucune pitié ou même considération de votre part, juste vous faire prendre conscience que de simples partages quand vous n’êtes pas sur place pour savoir, mettent en danger des maris, des femmes, des parents, des maman et des papas, putain, et de tout côté !! Forces de l’ordre MAIS AUSSI côté gilets jaunes et ça beaucoup ne s’en rendent pas compte !!

 

Ce que je cherche avec ce putain de texte trop long ?!
Vous suppliez de réfléchir autrement qu’à travers les médias, vidéos et photos sans contexte…
Vous suppliez de vous éloigner des casseurs si vous venez manifester et de nous montrer patte blanche…
Vous suppliez d’écouter les ordres qu’on vous somme de ne pas passer à tel endroit sans nous insulter car derrière les casques on ne sait pas si vous voulez nous défoncer ou pas…
Et pour finir vous suppliez de faire la part des choses sur une division voulue et programmée de nos dirigeants à laquelle vous contribuez, peut être involontairement à la base, via les réseaux sociaux…

 

Par pitié, ne vous laissez plus manipuler…
Vous pouvez changer les choses mais faites le intelligemment…
ON peut changer les choses mais faisons le intelligemment…

 

En espérant rentrer en vie samedi 8 décembre 2018, Acte 4 où on sera forcément engagés, pour pouvoir appeler mes parents pour leur dire que tout va bien même s’ils ne sont pas dans la même région que moi, pour pouvoir rentrer embrasser ma femme, caresser mon chien et aller border ma fille avant qu’elle s’endorme en lui disant que Papa sera toujours là pour la protéger de ce monde de fou…

Papa sera toujours là ma puce.

47251032_2232787766965432_3187249604924014592_n

 

 

Récit d’un gendarme mobile. Pour mes amis « gilets jaune »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>