Decathlon : un policier interpellé après avoir filmé une femme dans une cabine d’essayage

L’homme a été repéré par les vigiles en train de filmer une femme qui se changeait dans une cabine d’essayage du magasin Decathlon du Chesnay-Rocquencourt, dans les Yvelines. Il a été placé en garde à vue au commissariat de Versailles pour atteinte à la vie privée.

7799553019_la-devanture-d-un-magasin-decathlon-illustration

La devanture d’un magasin Décathlon (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Un policier âgé d’une trentaine d’années a été interpellé ce jeudi 17 janvier au centre commercial Wetfield Parly 2 du Chesnay-Rocquencourt. Les agents de sécurité du magasin Decathlon l’avaient surpris en train de filmer une cliente qui se changeait dans une cabine d’essayage.
Selon Le Parisien, les agents du magasin avaient remarqué le comportement suspect de l’homme et se sont rapprochés. Ils l’ont alors surpris en train de se servir de son téléphone pour filmer une jeune femme qui se changeait dans une cabine d’essayage. Surpris en flagrant délit, l’homme sort alors une carte de police et tente de prendre la fuite.

Rapidement rattrapé et interpellé par les vigiles du magasin, le policier a été placé en garde à vue au commissariat de Versailles pour atteinte à la vie privée. Pendant les auditions, le policier a reconnu les faits et présenté ses excuses. Afin de justifier ses actes, il a assuré avoir ressenti « un besoin d’adrénaline ». 

Il passera devant la commission de discipline et risque une suspension temporaire

Il a en effet indiqué aux enquêteurs avoir souhaité « se mettre en danger ». Le policier a assuré ne pas avoir prémédité son acte, ni repéré sa victime. Les images de la jeune femme ont toutes été effacées de son smartphone. L’expertise psychiatrique n’a pas révélé de perversion sexuelle dans la personnalité du policier. Aucun antécédent en la matière n’a été repéré par les enquêteurs.

Le policier affecté à un commissariat des Yvelines « travaillait sur la voie publique et était plutôt bien noté par sa hiérarchie », selon Le Parisien. Le gardien de la paix passera devant la commission de discipline et  »risque une suspension temporaire, qui peut aller de plusieurs jours à plusieurs mois » selon un officier. Une sanction qui dépendra aussi de la peine infligée par le tribunal. Le parquet a ordonné la remise en liberté du gardien de la paix, avec une convocation en reconnaissance de culpabilité à une date ultérieure.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>