De la plomberie à la gendarmerie

Bar-sur-Aube – Après deux années et demie à Saint- Dié-des-Vosges, François Lacroix vient d’intégrer le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie

Devenu apprenti plombier chauffagiste chez les compagnons du Devoir à la sortie du collège, François Lacroix s’est vite aperçu qu’il aspirait à exercer un métier plus actif.
Il décide alors de rejoindre les rangs de la gendarmerie. Sans le baccalauréat, il choisit de devenir gendarme adjoint volontaire. Après 3 mois de formation initiale, son bon classement lui permet de choisir son unité d’affectation. Il opte pour un poste en peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie. Une unité très largement tournée vers l’intervention dans « des situations dégradées » : braquage, interpellations d’individus violents, flagrant délit… « C’était mon premier choix et je ne l’ai pas regretté » confie celui qui intègre alors l’unité de Saint-Dié-des-Vosges.
Depuis quelques jours, François Lacroix a rejoint le PSIG de Bar-sur-Aube, composé pour moitié de gendarmes adjoints volontaires comme lui. « Nos missions sont assez variées : patrouilles, contrôles, lutte contre la délinquance générale… », explique-t-il, visiblement ravi d’avoir trouvé sa voie. « Le poste d’adjoint volontaire permet de découvrir le métier de gendarme pendant une durée de 5 ans. C’est une vraie opportunité pour s’insérer dans la vie active et pourquoi pas démarrer une carrière dans la gendarmerie, indique le capitaine Pierre. Peuvent être candidates les personnes de nationalité française, aptes physiquement, qui sont âgées de 17 ans révolus jusqu’à 26 ans au plus à la date de dépôt de la candidature. Dans un contexte économique compliqué, cela représente une vraie opportunité. Les gendarmes adjoints volontaires reçoivent une solde allant de 809 à 996 € et sont logés ».

Poursuivre son parcours

François Lacroix compte bien poursuivre son parcours dans la gendarmerie et espère devenir sous-officier grâce à un concours interne. Une fois par mois, il participe à des mises en situation à Troyes et à une préparation à l’écrit du concours de sous-officier. « Dès que l’on a un an d’ancienneté, on peut préparer le concours », explique encore le capitaine Pierre.
S’il est sélectionné, il partira suivre une formation de 9 mois qui lui permettra d’apprendre le métier de gendarme : police judiciaire, renseignement, maintien de l’ordre, police de la route… Peut-être le début d’une belle carrière.

Pratique
La gendarmerie recrute
- Bar-sur-Aube : 03 25 27 08 73.
- Brienne-le-Château :
03 25 92 80 28.
- Bar-sur-Seine : 03 25 29 81 30.

Source : L’Est-Eclair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>