Dans les coulisses de la gendarmerie

Hier après-midi, les locaux de la gendarmerie se sont transformés en espaces de démonstrations pour le grand public.

Hier après-midi, les locaux de la gendarmerie se sont transformés en espaces de démonstrations pour le grand public.

La gendarmerie a ouvert ses portes au public lundi après-midi pour une visite des locaux, et faire découvrir son activité.

« Je n’ai jamais eu de problèmes avec la justice, explique l’un des visiteurs, retraité depuis peu. Alors du coup, je suis venu voir comment ça fonctionnait, la gendarmerie. » Pour sa femme, tout aussi curieuse, pénétrer les locaux de la maréchaussée lui a permis de mieux cerner le métier : « C’est important de savoir comment sont recrutés les gendarmes. » Et d’ajouter, avec un sourire : « Pour voir s’ils ne sont pas pires que nous. »
Le but de cette visite pour les gendarmes était de faire toute la transparence sur ses actions.
Accueillis par le capitaine Jean-Marc Rozé, les visiteurs ont d’abord été invités à la projection d’un diaporama expliquant les missions et objectifs de la gendarmerie.
« On veut montrer que notre métier est extrêmement varié, explique le capitaine. Nous souhaitons que le public comprenne comment nous fonctionnons, faire découvrir notre institution et nos méthodes de travail. » Et pour ce faire, rien de mieux qu’une démonstration d’intervention par la brigade cynophile.

Fausse intervention, vrai matériel

La mise en situation est simple : deux trafiquants de stupéfiants, une patrouille de gendarmes, et un chien.
Sous les yeux interloqués des spectateurs, l’équipe parvient à maîtriser les délinquants en quelques instants seulement. « On sait que ce n’est pas vrai, souffle une dame parmi les spectateurs. Mais ça me donne quand même des frissons. »
Tous les ingrédients étaient réunis pour faire croire à une véritable intervention, armes chargées en moins. « ça fait drôle, poursuit son amie. Mais bon, c’est ce qui se passe dans la vraie vie. En tout cas, le chien est efficace. »
Et prouver leur agilité et leur rapidité était pour les forces de l’ordre, un des objectifs de la journée.
Par la suite, le groupe a été divisé pour assister à des ateliers en petit nombre, davantage propices aux questions du public.
Comme l’atelier avec les motocyclistes, « on veut leur montrer comment nous réalisons des opérations de sécurité routières », reprend le capitaine Rozé. Ou une sensibilisation au recrutement.
D’ailleurs, l’équipe d’intervenants a souhaité insister sur le fait que la gendarmerie, comme peu d’autres corps de métiers, a la possibilité de recruter des jeunes en formation sans diplômes.

Maëla NOBELEN

Source : Aisne Nouvelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>