Coutances Un réseau criminel de trafiquantsde camping-cars démantelé en Normandie

Les gendarmes de Normandie ont démantelé un vaste trafic de camping-cars, début avril 2016, pour un préjudice estimé à 20 à 30 M€. 1 800 militaires ont été mobilisés.

27/04/2016 à 12:16 par pascalebrassinne

L'enquête est toujours en cours sur les 350 camping-cars aux immatriculations litigieuses encore non localisés mais tous fichés (Photo : Gendarmerie nationale). -
L’enquête est toujours en cours sur les 350 camping-cars aux immatriculations litigieuses encore non localisés mais tous fichés (Photo : Gendarmerie nationale). –

Les gendarmes de la Manche ont participé à une opération de grande ampleur. Une vaste enquête a été lancée par le parquet du tribunal de Coutances, dans toute la France, pour plusieurs centaines de vols de camping-cars. Les gendarmes ont permis d’identifier la méthode qui servait à « maquiller » les véhicules volés.

« Aucun répit aux réseaux criminels »

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve « félicite les enquêteurs de la section de recherches de Caen, du Service central de renseignement criminel de la gendarmerie et les gendarmes », dans un communiqué publié mercredi 20 avril 2016. Bernard Cazeneuve a voulu saluer « la rigueur et le professionnalisme des gendarmes qui ont permis ce démantèlement ».

« Cette enquête [...] s’inscrit dans la droite ligne du plan de lutte contre les vols et trafics de véhicules et démontre la volonté du ministre de l’Intérieur de ne laisser aucun répit à ces réseaux criminels », insiste le ministère.

300 victimes, 20 à 30 M€ de préjudice

91 départements français sont concernés par cette affaire. « Nous avons trouvé plus de 300 véhicules concernés, et on dénombre autant de victimes », indiquait le capitaine Sylvain Briand, chef du cabinet communication du commandant de la Région de gendarmerie de Normandie à notre confrère du site d’information Normandie-actu. « Le préjudice est estimé entre 20 et 30 millions d’euros », poursuit-il. Une opération, initiée par la section de recherches de la gendarmerie de Caen, qui s’est déroulée pendant trois semaines, dans toute la France, du 29 mars au 18 avril 2016. Au total, 1 800 gendarmes ont été mobilisés. « Initialement, c’est le tribunal de Coutances qui a été saisi. Des plaintes ont été déposées dans la région », précise le capitaine. Le procureur de la République de Coutances, Renaud Gaudeul, s’est exprimé sur cette affaire, mercredi 20 avril 2016.

Il était entouré du lieutenant-colonel de gendarmerie Boismoreau, commandant la section recherche de Caen, du chef d’escadron Laurent Ruff, officier en charge du plateau d’identification des véhicules au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale et du colonel Arnaud Girault, commandant le groupement de la Manche.

Volés et vendu sur internet

La méthode du « maquillage » était subtile : après avoir acheté un camping-car ancien ou en mauvais état, les « trafiquants » récupéraient des numéros de série valides. Des numéros qui étaient ensuite attribués à des camping-cars… volés. « Plusieurs véhicules se sont retrouvés ensuite en vente sur Le Bon Coin », rapporte le capitaine Briand.

C’est au cours d’une perquisition au domicile de particuliers pour une autre cause, dans le département de l’Eure à l’été 2015, que les gendarmes découvrent un camping-car dont l’historique attire leur attention par son immatriculation après un récent certificat de carrossage.

Ils font le rapprochement avec deux vols de trois camping-cars en concession, en juillet 2013 et 2015 à Condé-sur-Vire et Guilberville. A l’instar des nombreux vols de ce matériel en France, en hausse constante depuis 2010, les véhicules ne sont retrouvés ni en France, ni à l’étranger.

Une arnaque simple

Leur enquête démontre l’existence d’un faux certificat de carrossage du véhicule, présenté en préfecture pour une nouvelle immatriculation du camping-car, accompagné de la carte grise d’un fourgon, soi-disant transformé. L’arnaque est relativement simple, puisque les voleurs, dont plusieurs filières seront dès lors démantelées, volent des camping-cars neufs ou récents tout en rachetant à vil prix, de vieux fourgons, dont ils conservent le certificat d’immatriculation. Présenté en préfecture en compagnie d’un faux certificat de carrossage, qui ne peut, légalement, être délivré que par un carrossier industriel agréé, la transformation en camping-car peut ainsi être sollicitée. Le lieutenant-colonel Boismoreau prend l’exemple d’un achat de fourgons fortement kilométrés à une société d’autoroute ayant servi à de telles réimmatriculations de camping-cars volés. Seuls ces véhicules sont concernés par la possibilité d’une telle « magouille », la plupart des camping-cars étant créés sur des bases de fourgons aux mentions de carte grise quasi similaires.

Le procureur de la République expose que, suite à cette découverte de l’été 2015, il saisit la section recherche de Caen. L’enquête à grande échelle a mobilisé 1 800 gendarmes, mais aussi 128 parquets sur les 164 existants et 175 préfectures ou sous-préfectures.

631 immatriculations litigieuses

Un travail de fourmi permet de cibler 631 véhicules aux immatriculations litigieuses depuis septembre 2015. Des perquisitions autorisées par les juges locaux permettent le contrôle de 281 camping-cars à ce jour, dont 8 seulement s’avéreront régulièrement immatriculés. Ils sont saisis, avec ou sans dépossession immédiate. Des saisies incidentes sont opérées sur 8 véhicules volés hors enquête en cours, 29 armes à feu, des bijoux et des stupéfiants. Une trentaine de personnes impliquées dans plusieurs filières est actuellement en garde à vue.

L’enquête est toujours en cours sur les 350 camping-cars aux immatriculations litigieuses encore non localisés mais tous fichés.

Source : La Gazette de la Manche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>