Coronavirus : L’OMS revient sur sa position concernant le virus en condamnant les mesures de confinement

Les confinements ont été utilisés pour contrôler le coronavirus dans le monde entier. Un responsable de l’OMS a remis en question leur succès.

oms-confinements

L’Organisation mondiale de la santé est revenue sur sa position initiale sur le COVID-19 après avoir demandé aux dirigeants mondiaux de cesser de confiner leurs pays et leurs économies.

Le Dr David Nabarro, de l’OMS, a lancé un appel aux dirigeants mondiaux hier, leur disant de cesser « d’utiliser le confinement comme principale méthode de contrôle » du coronavirus.

Il a également affirmé que la seule chose que les mesures de confinement ont permis d’obtenir est la pauvreté, sans aucune mention des vies potentielles sauvées.

« Les confinements ont une seule conséquence qu’il ne faut jamais rabaisser, c’est-à-dire rendre les pauvres beaucoup plus pauvres », a-t-il déclaré.

« Nous, à l’Organisation mondiale de la santé, ne préconisons pas le confinement comme principal moyen de contrôle de ce virus », a déclaré le Dr Nabarro au journal The Spectator.

« La seule fois où nous pensons qu’un confinement est justifié, c’est pour vous permettre de gagner du temps pour vous réorganiser, vous regrouper, rééquilibrer vos ressources, protéger vos agents de santé qui sont épuisés, mais dans l’ensemble, nous préférons ne pas le faire. »

La principale critique du Dr Nabarro à l’égard des confinements concernait l’impact mondial, expliquant comment les économies les plus pauvres avaient été indirectement touchées.

« Il suffit de voir ce qui est arrivé à l’industrie du tourisme dans les Caraïbes, par exemple, ou dans le Pacifique parce que les gens ne prennent pas leurs vacances », a-t-il déclaré.

« Regardez ce qui est arrivé aux petits exploitants agricoles dans le monde entier. … Regardez ce qu’il advient des niveaux de pauvreté. Il semble que nous pourrions bien voir la pauvreté mondiale doubler d’ici l’année prochaine. Il se pourrait bien que la malnutrition infantile ait au moins doublé. »

Le confinement de Melbourne a été salué comme l’un des plus stricts et des plus longs au monde. En Espagne, en mars, les gens n’étaient pas autorisés à sortir de la maison, sauf pour promener leur animal de compagnie. En Chine, les autorités ont soudé les portes fermées pour empêcher les gens de quitter leur maison. L’OMS estime que ces mesures étaient largement inutiles.

Le Dr Nabarro préconise plutôt une nouvelle approche pour contenir le virus.

« Et donc, nous lançons un véritable appel à tous les dirigeants du monde : arrêtez d’utiliser le confinement comme principale méthode de contrôle. Développez de meilleurs systèmes pour le faire. Travaillez ensemble et apprenez les uns des autres. »

Son message est opportun. En début de semaine, en première mondiale, un certain nombre d’experts de la santé du monde entier se sont réunis pour demander la fin du confinement.

Ils ont créé une pétition, appelée « Déclaration de Great Barrington », qui affirme que les confinements causent des « dommages irréparables ».

« En tant qu’épidémiologistes des maladies infectieuses et scientifiques de la santé publique, nous sommes très préoccupés par les effets néfastes sur la santé physique et mentale des politiques COVID-19 en vigueur, et nous recommandons une approche que nous appelons la protection ciblée », peut-on lire dans la pétition.

« Les politiques actuelles de confinement produisent des effets dévastateurs sur la santé publique à court et à long terme. »

La pétition a reçu 12 000 signatures jusqu’à présent.

Elle a été rédigée par Sunetra Gupta de l’université d’Oxford, Jay Bhattacharya de l’université de Stanford et Martin Kulldorff de l’université Harvard.

Interrogé sur la pétition, le Dr Nabarro n’a eu que de bonnes choses à dire. « Point très important du professeur Gupta », a-t-il déclaré.

Lire aussi : La Suède est proche de la victoire sur le coronavirus ; elle n’a jamais eu de confinement ou de masque

Source : News.com.au – Traduit par Anguille sous roche

Source : Anguille sous roche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>