Condom. Nouvelle division autour de la future gendarmerie

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/350/2013/06/28/201306282059-full.jpg

L’actuelle gendarmerie serait réhabilitée voire démolie dans l’avenir./Photo DDM, archives, J.R.

Réuni une dernière fois hier soir avant une trêve estivale, le conseil municipal s’est montré de nouveau très divisé, cette fois autour de la formule retenue pour mener à bien le projet de la future gendarmerie.

 

Retirée du conseil municipal du 16 avril, la délibération portant sur le projet de construction d’une nouvelle gendarmerie est revenue hier soir à l’ordre du jour des discussions des élus condomois avec autant de retentissement que lors de son premier passage. Si elle a été, cette fois, bel et bien adoptée, cela ne s’est pas fait à l’unanimité, loin s’en faut. Outre les 6 voix contre du groupe d’opposition mené par Gérard Dubrac, 7 élus de la majorité se sont également abstenus de la soutenir. Le report du dossier, afin qu’un avocat soit sollicité pour en définir clairement les contours juridiques, n’a pas fait bouger les positions des élus opposés à la formule de «bail à construire» retenue par le maire. Celle-ci donne lieu à un contrat privé dans lequel la collectivité propriétaire du terrain le cède à un bailleur privé qui y réalise une construction dont il assure l’entretien. Pour Gérard Dubrac, cette solution fait courir le risque à la ville de devoir récupérer le projet si le bailleur l’abandonnait, entraînant de fait un endettement pour la cité. «On va mettre des opérateurs sur un projet immobilier qui n’est pas intéressant, à moins que les choses ne soient pas bien faites, avec une gendarmerie carrée, comme celle de Valence, qui ne ressemblera pas à grand chose» a justifié le chef du groupe d’opposition. À ce dernier qui lui reprochait en outre de n’avoir rien fait jusqu’alors pour les gendarmes, Bernard Gallardo a rétorqué avoir fait «le choix de prendre son temps pour trouver une procédure satisfaisant toutes les parties, sans que l’opération n’impacte les Condomois. S’il n’y a pas de bailleur intéressé, le projet reviendra devant le conseil». À l’instar d’autres élus de la majorité, Robert Pourrouquet s’est néanmoins montré inquiet des possibles conséquences pour la ville. Pour l’actuelle gendarmerie, différentes vocations seront possibles, des logements sociaux, des locaux pour les associations, voire une démolition si la rénovation s’avère trop coûteuse. Quand à l’aménagement nécessaire de la route de Saint-Puy en vue de la construction de la future gendarmerie, l’édile a précisé que «des réserves foncières sont prévues pour cela», ce quartier de la ville étant appelé à se développer.

 


 

Le chiffre : 6

 

voix > Contre. Le groupe d’opposition de Gérard Dubrac a voté contre le projet présenté pour la future gendarmerie.

 

«Il s’agit de construire quelque chose de neuf car la gendarmerie est obsolète, de faire quelque chose pour les gendarmes, pour qu’ils restent à Condom, sans que la mairie n’ait à engager de fonds.»

 

Bernard Gallardo, maire

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>