Condom : Le projet de gendarmerie divise toujours les élus

Une faible majorité s’est prononcée pour confier la maîtrise d’ouvrage de la construction d’une nouvelle gendarmerie à un opérateur privé, en lui cédant le terrain.

L’opposition défend la rénovation du bâtiment actuel plutôt que la construction neuve qui, selon elle, présente de nombreux inconvénients pour la commune.

L’opposition défend la rénovation du bâtiment actuel plutôt que la construction neuve qui, selon elle, présente de nombreux inconvénients pour la commune. (Photo archives F. M.)

Le projet de construction d’une nouvelle gendarmerie à Condom cherche, depuis 2008, la méthode de son montage financier. Hier soir, le maire invitait les élus à en débattre après l’étude d’un troisième scénario élaboré par la commission de réflexion ad hoc, créée en mai dernier.

Après l’abandon de l’option du bail emphytéotique administratif, celle du bail à construction avait également été rejetée mi-avril par les élus d’opposition, rejoints par le groupe socialiste sollicitant le retrait de la délibération.

Les conseils juridiques conduisent désormais la municipalité à envisager de céder les parcelles de la route de Saint-Puy à un bailleur privé afin qu’il soit le maître d’ouvrage de la construction et le propriétaire du bâtiment à louer à la gendarmerie. « Cette procédure permet à la Ville de ne pas se surendetter et de conserver des disponibilités financières pour mener d’autres projets structurants », défendait l’adjoint aux finances, Jean-François Rousse.

Un argument approuvé par Gérard Dubrac. L’ancien maire souligne cependant avoir laissé un projet ficelé, à l’ouvrage maîtrisé par la commune, et « quatre fois moins cher » en mars 2008 et incite la majorité à le relancer. Celui-ci prévoyait la rénovation et l’agrandissement de la gendarmerie actuelle. La majorité arguera avoir hérité d’un projet inabouti.

Reste que le leader de l’opposition s’inquiète des risques d’impasse de cette nouvelle option. « Quel opérateur privé va s’engager dans une opération de 5 millions d’euros alors que ses loyers seront fixés à 249 000 euros annuels par l’État ? À moins de livrer du très bas de gamme, son montage financier ne passera pas. » Pour le maire, le Conseil municipal devra répondre à ces questions lorsqu’elles se poseront. « Ce n’est que lorsque nous aurons un projet définitif que nous pourrons nous prononcer sur sa qualité », plaide Bernard Gallardo.

Enfin, Gérard Dubrac dénonce « le mauvais coup porté aux Condomois » avec la perte des recettes de 130 000 euros de loyer annuel de l’actuelle gendarmerie. Un bâtiment que la Ville compte rénover pour un usage communal à définir ou céder à un bailleur social pour du logement.

Le scénario de cession du terrain et de la maîtrise d’ouvrage à un opérateur privé a été approuvé, sans les voix de sept conseillers du groupe socialiste et malgré l’opposition de Condom solidaire.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>