Compte rendu de la délégation Bretonne à l’assemblée nationale

GJ

Plan de table :
– 9 Députés Présents dont Mr MOLAC, Mr LE FUR, Mr CASTELLANI, Mr CLEMENT, etc
– 9 Gilets Jaunes Bretons
Durée du débat : 2h40

Plan de table :

table

Suite à l’invitation de M. Molac, les 10 thèmes abordés par la délégation Gilets Jaunes bretons ont été lus tour à tour lors de cette rencontre.

Petit rappel des thèmes :

– La fédération de la Bretagne
– Un texte de différents sujets touchant les Gilets Jaunes
– RIC et Union Européenne
– La sécurité de l’emploi
– Le transport
– Les violences policières
– Le rôle des députés
– Les retraites
– L’écologie

Toutes les revendications ont été écoutées avec attention et la délégation espère qu’elles vont enfin remonter au sommet de la pyramide.

Le dossier revendications du site citoyens-bretons .org leur a été déposé également.

Bien qu’au départ, il n’était pas prévu d’échanger avec les députés, la délégation a pu toute fois avoir un dialogue constructif.

Les Députés tour à tour se sont exprimés sur différents points :

– Leur volonté de répondre à la lettre du Président
– Les problèmes de territoire
– L’écologie
– Les référendum
– Les retraites
– Le Bénévolat
– Le grand débat national
– Les violences policières

Discours de Karine – Pontivy :

LE RIC ET L’UNION EUROPÉENNE

Mesdames et Messieurs les députés
Je me présente Karine 45 ans Gilet Jaune de Pontivy

Issu d’un milieu ouvrier très modeste
Famille monoparentale, jonchée d’obstacles qu’il a fallu surmonter pour ne pas sombrer

Parcours professionnel contrarié, mais enrichissant. Il a fallu gravir tous les échelons pour arriver à trouver un pseudo équilibre aujourd’hui.

Bien que ma situation professionnel ne devrait pas me donner le droit de me plaindre, je suis entrée dans le mouvement des gilets jaunes pour dénoncer la dépossession à outrance de notre souveraineté populaire par vous et les membres du gouvernement.

En effet, la mobilisation depuis plusieurs semaines maintenant, témoigne de la volonté du peuple de se réapproprier la parole et la décision politique.

La 5eme république ne le permet pas. Il est urgent d’introduire dans la constitution les mécanismes d’initiative citoyenne.

Le peuple français est la source de toute souveraineté politique démocratique, article 3 de la constitution :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du
référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice »

Vous pouvez nous brandir vos banderoles d’un état démocratique. Mais il n’en ai rien aujourd’hui.
Nous sommes bien loin de la définition du « Démos » et du « Cratos ».

Un régime politique, où, la concentration absolue des pouvoirs est détenue par une seule classe sociale dominante au mépris des autres, ne peut être la définition d’une démocratie républicaine.

Mais certainement bien l’instauration d’une oligarchie déloyale.
L’organisation de ce régime offre au Président armé de son parlement de partisans dévoués et toujours
majoritaires au 3/5 de l’assemblée, le pouvoir de gouverner avec les ordonnances ou le 49-3 sur tous les sujets comme bon lui semble.

Dés lors, nos voix ne sont plus que des petites gouttes d’eau déversées, décennies après décennies, dans un océan réservé à quelques privilégiés, comme vous, et qui font régner la corruption du pouvoir central grâce à vos petits arrangements entre amis et où la haute finance a pris le pas sur les responsabilités politiques.

La constitution manifeste à l’article 2 alinéas 5 que « son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Alors, pouvez vous nous expliquer comment, vous continuez abusivement à nous faire croire que vous respectez ce principe constitutionnel, alors que vous concentrez les pouvoirs institutionnels entre vos mains, sans proposer, en contrepartie, des moyens démocratiques pour enfin prendre en compte l’avis
collectif ?

Pourtant dès 1789, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui se veut le texte fondateur de notre bloc constitutionnel énonce que pour garantir la justice sociale et pour éviter tout développement de régimes autoritaires, il fallait impérativement que le peuple soit en mesure d’exiger des comptes et soit régulièrement consulté par référendum.

L’article 11 : une possibilité mais ses modalités d’application sont clownesque
En effet, seul le 3e alinéas prévoit une initiative partiellement populaire. Et encore ! Il faut le concours des 1/10e du corps électoral, c’est à dire tout de même plus de 4 millions de personnes, et réunir les signatures d’1/5e des parlementaires soit 185. Ces deux conditions cumulées rendent quasiment impossible la
réunion de signatures nécessaires.

Pire, la constitution ne prévoit aucun dispositif pour changer entièrement de Constitution, et changer de République.
Certes le texte prévoit des modalités de révision de la Constitution, et l’article 11 pourrait permettre de convoquer une assemblée constituante. Mais le principe même de la constituante n’existe nulle part dans le texte. Alors que ce dernier existait dans les droits de l’homme du 24 Juin 1793 dans son article 28 « un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures. »

Cela signifie que la constitution actuelle est censée perdurer éternellement !
Depuis 1958, nous sommes enchaînés juridiquement à cette constitution qui n’a été débattue par personne. Elle n’a pas été écrite par le Peuple ni pour le Peuple.

Pour toutes ses raisons, il est plus que temps de réviser la Constitution et d’y introduire des mécanismes d’initiative citoyenne : le RIC en tout matière .
Pourquoi ?

Le RIC est le seul outil capable de garantir que vos promesses seront enfin tenues. Et le peuple devenu souverain tranchera au cas par cas. Ainsi vous ne pourrez plus nous berner.
Chaque association ou collectif citoyen pourra alors tenter de faire donner force de loi à ses propositions ignorées par vous depuis tant d’années

Un élu commet des actes malhonnêtes impunis = RIC Révocatoire Contre le glyphosate et pour les aides à l’agriculture Bio = RIC Législatif
Taxes contraires au principe d’Égalité de notre république = RIC abrogatoire
Casier judiciaire vierge pour les élus =RIC Constituant

Comment ?
C’est très simple, il suffit de rajouter quelques mots dans l’article 3 de notre Constitution :
La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum [d’initiative citoyenne, en toutes matières y compris constitutionnelle et de ratification des traités ; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire.] pour que les référendum soient déclenchés par le peuple et non exclusivement par les personnes au pouvoir comme c’est le cas actuellement.

Les règles du référendum doivent être écrites par le Peuple car :
Ce n’est pas aux personnes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir.
Le RIC ne modifiera en rien les structures parlementaires de notre pays
Le RIC ajoutera simplement un droit de regard du peuple, un garde fou, une épée de Damoclès
Les modalités de mise en œuvre ?
Bien que vous nous traitiez de Gueux, d’ illettrés ou de Gaulois réfractaires, nous n’en demeurons pas moins cor-tiqué.

Pour preuve, depuis des semaines, nous nous informons, nous discutons, des groupes de travail ce sont même mis en place. Nous nous inspirons du modèle Suisse qui se décompose en 3 types de référendum (obligatoire, facultatif et d’initiative populaire). Les votations que l’on retrouve au niveau fédéral sont
déclinées au niveau cantonal et municipal.

Pourquoi ne pas faire la même chose chez nous. Instaurons des référendum cantonales, départementaux,
régionaux et nationaux.
Ce qui remettrait l’église au milieu du village et ainsi redonnerait tout son sens à notre devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

Toutes ces valeurs que vous dénigrez par votre politique politicienne et européenne.

Preuve accablante de votre oligarchie autoritaire et malgré le « NON » à 55% au référendum de Mai 2005, vous nous avez imposé le traité de Lisbonne (traité de fonctionnement de l’union européenne
TFUE) en 2008, plongeant ainsi encore plus la France dans une crise économique et sociale sans nom.

Pour preuve :

1) article 120 et 121 : les grandes orientations politiques économiques et sociales ne sont plus décidées
par nos représentants :
Cet article donne le pouvoir au conseil de l’union européenne sur proposition exclusive de la commission
de fixer les grandes orientations des politiques économiques (GOPE).
Donc la commission ordonne, contrôle, sanctionne tout pays qui mènerait une politique non conforme aux
directives

2) article 123 : la France n’a pas le droit de créer elle-même sa propre monnaie
Les institutions européens interdisent aux États d’emprunter auprès de leur banque centrale.
Donc la création monétaire est abandonnée aux banques privées.

3) article 245 : la commission est indépendante
Elle ne sollicite ni n’accepte aucune instruction d’autre gouvernement ni d’autre organisme, exception
faite à TOTAL, Bayer MONSANTO, Nestlé, Mac Donald…
Juste un petit détail, l’article 9 : les réunions de la commission ne sont pas publiques, les débats sont
confidentiels.

4) article 289 : le parlement européen n’a pas l’initiative des lois
En effet, c’est la commission qui a le pouvoir de proposer des lois. Commission que bien sur nous
n’avons pas élu.
En résumé, ceux sont des technocrates, des gens non élus qui proposent des lois. Vous avez dit
Démocratie !!!

5) article130 : la banque centrale européenne est indépendante
La BCE a pour mission première de réguler la quantité de monnaie en circulation dans une économie. Il
s’agit de faire en sorte que l’économie dispose de suffisamment de monnaie en circulation pour pouvoir
fonctionner.
Donc les objectifs de la politique monétaire : croissance, inflation, chômage ne sont plus décidés par le
gouvernement que nous avons élu mais par la BCE que nous n’avons pas élu non plus.
L’État n’a donc plus son mot à dire en matière de politique monétaire.
Au vue de tous ces éléments, quel avenir radieux , quel avenir démocratique nous offre l’Union Européenne !!!
Alors permettez moi de vous poser cette question : Doit on prévoir un Fréxit comme nos homologue Britanniques ?

Par conséquent, tout ce système archaïque, pour évoluer et retrouver mesure et tempérance, doit apprendre à mettre les citoyens au centre du débat politique quotidien.

J’aimerais conclure avec une citation de Victor Hugo :
«Le plus excellent symbole du peuple, c’est le pavé. On marche dessus jusqu’à ce qu’il vous tombe sur la
tête ».

Discours de Sylvain – Brest :

Mesdames, Messieurs,

Je m’appelle Sylvain, j’habite Brest et suis artisan électronicien depuis plus de 15 années.

Si je suis présent aujourd’hui, avec mes collègues citoyens, face à vous, non pas pour être sur le devant d’une scène de théâtre qui se dessine depuis plusieurs semaines où certaines personnes se complaisent, non ! C’est pour que vous entendez et comprenez enfin la douleur et le cri des citoyens Bretons.

Depuis le 17 Novembre 2018, beaucoup d’entre nous sont sur le terrain, nous avons pris le temps avec beaucoup de citoyens et citoyennes afin de relever leurs doléances, les écouter, comprendre chaque situation et cas personnel. Nous continuons à maintenir les camps à proximité des ronds-points, cela est un de nos moyens de contact et de communication avec les gens mais surtout de montrer que nous sommes encore là.

Nous avons des salles pour créer les assemblées générales et citoyennes, nous avons des moyens lourds pour les impressions de flyers, affiches, pancartes…

Nous avons des ateliers de communication, de community management, de constitution et référendum, d’action citoyenne et sociale.

À chaque moment, chacune des personnes investies relève les doléances et écoute chaque citoyen et citoyenne. Nous n’allons pas vous cacher que la Bretagne historique est maintenant fédérée et comme vous le savez aussi, les citoyennes et citoyens Bretons sont plus que déterminés à se faire entendre.

Vous avez en votre possession le cahier général des doléances Bretonnes, ce cahier est issu du terrain et non d’idéologie de certaines personnes. Les revendications sont expliquées une à une, analysées, mais ce n’est pas spécialement le détail qu’il faut regarder, c’est aussi la détresse des différents domaines et des différentes situations.

Outre le fait de :

  • La hausse des taxes sur le carburant qui permettra uniquement d’isoler encore plus les villes distantes
  • La modification des contrôles techniques qui est abusif et qui entrera les citoyens dans une situation du chien qui se mord la queue vu qu’ils n’auront pas les moyens de faire réparer leur véhicule
  • Le passage aux 80 Km/h pour ne surtout pas devoir payer une amélioration du réseau routier; A savoir que 47% des accidents de la route mettent en cause la qualité de l’entretien des infrastructures routières.
  • La mise en force sur le marché des véhicules électriques qui dès leurs fabrications, font des dégâts considérables dans d’autres pays de par l’extraction du Lithium et bien entendu, l’état qui ferme les yeux face à cette aberration
  • La protection incompréhensible des entreprises lourdement polluantes de par leurs productions ou bien le transport
  • La suppression des différents services publics dans certaines communes
  • La situation des ambulanciers, infirmiers et infirmières, médecins, pompiers, policiers et gendarmes
  • Les différentes réformes scolaires, j’entends bien préciser aussi celles des écoles supérieures qui tente de copier l’exemple Américain
  • Les personnes en situation de handicap qui vivent en dessous du seuil de pauvreté qui est de 1015 euros (alors qu’ils n’ont que 860 euros)
  • Les aidants familiaux non reconnus
  • Le pouvoir d’achat !
  • Les sans domicile fixe qui sont encore une fois les oubliés de la France
  • Les réformes des assistants et assistantes maternelles
  • Le CICE dont certaines entreprises en abusent lourdement et pour exemple, Carrefour, le groupe Mulliez, etc.
  • Nos pêcheurs et nos agriculteurs qui sont pris à la gorge
  • La dette Française … Rothschild, n’y aurait-il pas un peu de travail de ce côté-là ?
  • La justice et les tribunaux qui sont clairement muselées
  • Le train de vie de l’état et du gouvernement, on n’épiloguera pas sur le changement de vaisselle ou de rideaux alors que les Français doivent serrer encore plus la ceinture
  • L’ISF, le CAC40, la Flat Tax, l’évasion fiscale
  • La reconnaissance du vote blanc qui sera bien plus parlante que les votes actuels
  • Les GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique), GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), l’AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services) et l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce)

Il n’y a pas de recette magique à tout cela, ça fait maintenant plus de 40 ans que les gouvernements se succèdent et ne font que se gaver. Les citoyens et citoyennes n’en peuvent plus.

Mesdames, messieurs, nous ne voulons plus d’un gouvernement totalitaire, les citoyens doivent être au cœur de tout cela. N’oubliez pas que c’est VOUS qui servez les Français et non l’inverse.

Pourtant, si vous comprenez vraiment la nature de la vie, vous verriez les choses différemment. Vous verriez que la seule chose à faire est d’essayer de mettre un terme à ce cycle, d’essayer d’obtenir une véritable satisfaction de votre travail. Le problème est que beaucoup sont touchés par des pollutions mentales, les principales étant l’avidité, l’individualisme, l’aversion et l’ignorance de la réalité des choses.

Par ailleurs, comme il est affiché un peu partout dans l’administration, liberté, égalité, fraternité. La liberté, libre de s’exprimer, libre de se déplacer, libre de choisir. L’égalité car tous les hommes sont égaux, c’est tout le contraire de l’individualisme et la fraternité, étant de comprendre et partager les souffrances, les joies et la vie des autres citoyens

Nous ne demandons pas à être spécialement riche, nous le sommes déjà intérieurement ne serait-ce que par notre mouvement et par nos convictions.

N’entrez pas dans le jeu de la protection des soi-disant élites, n’en déplaise à beaucoup, la démocratie n’existe plus depuis bien longtemps. Cette démocratie est aujourd’hui toujours aussi bafouée, détruite, mise au bûcher comme l’a été Jeanne D’Arc et c’est exactement ce qu’il va arriver à ces élites, non pas pour avoir sauvé la France, mais pour l’avoir trahi, trahi ce pour quoi ils se sont engagés, trahi l’ensemble des citoyens pendant toutes ces années.

C’est pour nos enfants, nos parents, nos grands-parents qu’aujourd’hui, plus que jamais, nous resterons déterminé et nous ne lâcherons rien tant que nos revendications ne seront pas véritablement entendues et mises en place. Nous ne voulons plus de miette, nous n’en demandons même pas d’ailleurs. Nous voulons être entendus et protégés.

Mesdames, messieurs, sondez votre esprit, vos convictions face à la démocratie et à ce système, la seule question qui est à vous poser aujourd’hui, est, “suis-je honnête avec moi-même ?”

Merci

Source : Citoyens-Bretons.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>