C’EST CHOQUANT ! – Publication des données officielles sur les effets indésirables des vaccins Covid

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Nous vous proposons cet article traduit par nos soins avec l’aide de l’outil DeepL, mais les anglophones le retrouveront en langue anglaise dans le lien source.

 

Capture d’écran 2021-02-22 à 20.52.59

 

Le gouvernement britannique a publié un rapport mettant en évidence les réactions indésirables aux vaccins Pfizer et Oxford / Astrazeneca qui se sont produites depuis le début du déploiement le 8 décembre et qui ne se prête pas à une lecture agréable.

 

Le rapport a rassemblé les données saisies jusqu’au 24 janvier 2021 via le système de carte jaune de la MHRA. À cette date, on estime que 5,4 millions de premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech et 1,5 million de doses du vaccin de l’Université d’Oxford/AstraZeneca ont été administrées, et environ 0,5 million de secondes doses, principalement le vaccin Pfizer/BioNTech, ont été administrées.

 

Mais comme prévu, l’augmentation du nombre de vaccins administrés s’est accompagnée d’une hausse des réactions indésirables, avec 49 472 réactions signalées pour le vaccin Pfizer et 21 032 réactions pour le vaccin Oxford/AstraZeneca. Pour les deux vaccins, cela équivaut à une personne sur 333 souffrant d’une réaction indésirable. Ce taux pourrait en fait être plus élevé car certains cas n’ont pas été signalés au Yellow Card Scheme.

 

Le Daily Expose a examiné le rapport (que vous pouvez trouver ici) et a effectué un examen approfondi des réactions au vaccin Pfizer et voici ce que nous avons trouvé

 

Grâce au vaccin Pfizer, qui utilise la technologie de l’ARNM pour ordonner à des cellules humaines d’effectuer « une certaine tâche », 5 personnes sont aujourd’hui aveugles et 31 autres ont vu leur vision altérée. Au total, 634 troubles oculaires ont été signalés jusqu’à présent. Imaginez être confiné aux quatre mêmes murs pendant plus d’un an et ne pas pouvoir voir sa famille ou ses amis. Puis s’exciter parce que vous pensez naïvement qu’un « vaccin » expérimental va vous redonner la vie et vous permettre de les voir à nouveau. Mais ensuite, partir sans pouvoir plus jamais rien voir.

 

Capture d’écran 2021-02-22 à 20.06.05

 

Il y a également eu 21 accidents cérébrovasculaires grâce au vaccin expérimental de Pfizer. Un accident vasculaire cérébral est la mort soudaine de certaines cellules cérébrales par manque d’oxygène lorsque le flux sanguin vers le cerveau est entravé par le blocage ou la rupture d’une artère cérébrale. Un accident vasculaire cérébral est également appelé « accident vasculaire cérébral ».

 

Capture d’écran 2021-02-22 à 20.07.40

 

Nous vous avons dit le 4 décembre que le gouvernement britannique a admis ne pas savoir si le vaccin Pfizer avait un impact sur la fertilité, ce qui a dû réellement convaincre tous les futurs parents de se faire vacciner. Mais cette admission comportait également des commentaires sur la grossesse qui étaient les suivants

 

Grossesse

Il n’existe pas ou peu de données sur l’utilisation du vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2.

Les études de toxicité pour la reproduction animale n’ont pas été achevées. Vaccin à ARNm COVID-19

Le BNT162b2 n’est pas recommandé pendant la grossesse.

Pour les femmes en âge de procréer, la grossesse doit être exclue avant la vaccination. En outre, les femmes

en âge de procréer, il faut leur conseiller d’éviter toute grossesse pendant au moins 2 mois après leur deuxième dose.

 

Alors pourquoi diable avons-nous trouvé dans l’analyse du vaccin Pfizer un total de 4 avortements spontanés dus à l’administration d’une dose du vaccin Pfizer ? Le gouvernement lui-même recommande que toute personne enceinte ou souhaitant le devenir dans les deux prochains mois évite le vaccin Pfizer, alors pourquoi les femmes enceintes reçoivent-elles ce vaccin ? Vous n’entendrez pas parler de cela dans les grands médias.

 

Capture d’écran 2021-02-22 à 20.45.56Malheureusement, deux avortements spontanés ont également été signalés après l’administration du vaccin Oxford / Astrazeneca.

Puis nous sommes tombés sur une statistique encore plus choquante. Le Yellow Card Scheme a reçu 59 rapports de décès et 7 rapports de mort subite dus au vaccin Pfizer. Ce sont donc 7 personnes qui sont mortes immédiatement après avoir reçu le « coup », comme M. Hancock aime à le dire.

Mais le nombre total de rapports « Fatal Outcome », alias « Deaths » dus au vaccin Pfizer au 24 janvier est de 107. Ce sont donc 5 personnes qui sont maintenant aveugles, 21 qui ont subi une attaque cérébrale, 4 qui ont fait une fausse couche même après que le gouvernement ait conseillé, même en petits caractères, aux femmes enceintes d’éviter le « piqûre », et 107 qui sont malheureusement décédées, tout cela à la suite de l’administration d’un vaccin expérimental approuvé en urgence, dont les fabricants n’ont absolument aucune responsabilité en ce qui concerne les comptes à rendre ou l’indemnisation des effets indésirables.

Nous pouvons également vous dire que jusqu’au 24 janvier 2021, le Yellow Card Scheme a reçu 69 rapports de paralysie des cloches due au vaccin Pfizer/BioNTech. La paralysie de Bell est une affection qui provoque une faiblesse ou une paralysie des muscles d’un côté du visage. C’est la cause la plus fréquente de paralysie faciale.

Le gouvernement a bien sûr essayé d’expliquer tous ces terribles effets secondaires des vaccins Covid. Dans le rapport, ils ont déclaré ce qui suit

Une forte proportion des personnes vaccinées lors de la campagne de vaccination jusqu’à présent sont très âgées, dont beaucoup auront également des problèmes médicaux préexistants. L’âge avancé et les maladies chroniques sous-jacentes rendent plus probable l’apparition d’effets indésirables coïncidents, surtout si l’on tient compte des millions de personnes vaccinées. Il est donc important que nous examinions attentivement ces rapports afin de distinguer les effets secondaires possibles des maladies qui se seraient produites indépendamment de la vaccination.

Voilà, chers lecteurs, la définition d’un « hypocrite ». Des dizaines de milliers de personnes sont mortes avec des affections sous-jacentes dans les 28 jours suivant un test positif pour le SRAS-CoV-2, et pourtant leur décès a été étiqueté comme « Définitivement Covide » et a été ajouté aux statistiques de décès par Covide (Ne nous croyez pas ? Voir notre analyse approfondie des données de l’ONS et du NHS ici). Mais bien sûr, nous ne sommes autorisés à utiliser cette méthode de comptage des décès que lorsqu’il s’agit de Covid. Parce qu’en ce qui concerne le vaccin, on nous dit qu’ils sont probablement morts de leurs « conditions sous-jacentes » et qu’il faut prendre tout rapport de décès avec une « pincée de sel ».

Le problème avec cette méthode de calcul est que le peuple britannique vit sous une tyrannie dictatoriale depuis près d’un an.

Ce ne sont là que les effets secondaires immédiats des vaccins Covid, et seulement ceux qui ont été signalés. Nous redoutons de penser aux effets indésirables que nous pourrions observer à long terme.

Allez-vous recevoir le « coup de pouce » ?

 

Source de l’article en anglais : The Daily Expose

 

Répondre à boris Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>