BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La région de gendarmerie à l’initiative de la signature du Plan Bourgogne

La région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté a lancé un partenariat dont l’objectif est de resserrer les liens entre les services de l’État et les syndicats de viticulteurs.

L’exploitation viticole revêt un enjeu stratégique pour l’économie et l’emploi de la Bourgogne. Ses climats et la richesse de ses appellations sont des marqueurs forts de son histoire, de son identité et de sa culture.

Afin de préserver cette diversité, composante essentielle du terroir bourguignon, la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté a lancé un partenariat dont l’objectif est de resserrer les liens entre les services de l’État et les syndicats de viticulteurs, dans le souci de sauvegarder ce précieux outil de travail.

Ce partenariat se matérialise par le renforcement de l’échange d’informations et l’instauration de points de situation réguliers entre d’une part, les syndicats professionnels (BIVB, CAVB, FNEB) et le commandant de région, et d’autre part, entre les vignerons et les unités de terrain. Ils doivent permettre une meilleure connaissance mutuelle et la préservation des intérêts des viticulteurs victimes de vols, de tentatives d’escroquerie et la protection des consommateurs face à des produits contrefaits (trafic de Romanée-Conti).

Le Plan Bourgogne a été paraphé le mardi 10 octobre 2017, sous l’autorité de Mme Christiane Barret, préfète de la région Bourgogne Franche-Comté, préfète de la Côte d’Or (représentée par sa directrice de cabinet, Madame Pauline JOUAN), du général Olivier Kim, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne Franche-Comté et le groupement de la Côte d’Or, en présence de :
– Monsieur Jean-Michel Aubinel, président de la Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne (CAVB),
– Monsieur Claude Chevalier, président délégué du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB),
– Monsieur Pierre Gernelle, directeur général de la fédération des syndicats de négociants-éleveurs de Grande-Bourgogne (FNEB).

Cette convention se décline en trois volets :

– la prévention au travers de l’échange d’informations,
– la surveillance renforcée des vignobles, notamment pendant les vendanges,
– la dissuasion par la mobilisation accrue d’équipes d’enquêteurs, sous l’autorité du Parquet.
La gendarmerie de Bourgogne Franche-Comté marque ainsi son attachement à son territoire et à ses acteurs. Ses unités sont enracinées comme la vigne dans les climats de Bourgogne.

Communiqué

 

Source : Infos Dijon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>