« Barbecue de la colère » communiqué du Collectif Autonome des Policiers Île de France – CAP IDF

69877993_2421977904739090_5914949052184657920_n

69151969_2421977488072465_428590147903160320_n68993112_2421977778072436_5800314897585668096_n

 

Dès demain et pour trois jours, aura lieu la grand-messe de nos « ultra-élites » qui ont pour habitude de se retrouver autour d’une table de palabres et bla-bla, table dite de travail précédée et suivie de tablées de gueuletons et autres agapes aux frais du contribuable.
Cela s’appelle le #G7 et il se déroulera à #Biarritz (64). Fameuse et fumeuse réunion de politiques et hauts « responsables », collaborateurs et fonctionnaires en charge de faire tourner le monde…à sa façon.
Entre deux bons repas, ces hautes personnalités échangeront, discuteront, proposeront, dealeront gentiment, faisant croire à des divergences bien huilées pour maintenir un semblant d’incertitude et de tergiversations dans les pourparlers prétendument interminables de ces pontes internationales.
Pendant ces réunions tamisées et climatisées, dehors le climat sera tout autre. Comme à l’accoutumée, dans la chaleur ou sous la pluie, pour le coup il fera très chaud, des gens, réfractaires et anti-système pour certains, volontaires et prompts au changement positif pour d’autres, s’égosilleront dans les rues ultra protégées et surveillées par les forces civiles et militaires.
Le face-à-face aura lieu, le duel manifestants / forces de l’ordre sera de nouveau servi sur un plateau de la « médiacratie » nationale et mondiale.
Feront le tour du monde les images d’échauffourées qui ne manqueront pas, la casse, la violence, la colère, le contact physique entre les deux camps, les scènes de guérilla dans les artères de cette belle ville balnéaire. Nous allons une fois de plus montrer le visage d’un pays guerrier, vindicatif, revendicatif qui serait en proie à l’injustice et à l’oppression.
A bien des égards, les rassemblements qui auront lieu durant ces trois jours seront compréhensibles, voire légitimes, tant le ras-le-bol est grand chez nos concitoyens comme au sein des peuples étrangers, supposés représentés par ces chefs d’État et de gouvernement.
Depuis des années et davantage depuis novembre, quelle que soit la façon usitée, nombreux sont les citoyens à faire montre d’un dégoût du monde tel qu’il se trame en général, du milieu politique en particulier. Nombreux sont nos concitoyens à ressentir soudainement une âme guerrière et limite révolutionnaire, tant le désarroi est grand, tant la crise est profonde.
Et, soudainement, chez nous, au sein de la Police Nationale, l’on constate des gens qui, eux aussi, se voient parés d’une armure de va-t-en-guerre, de gaulois réfractaires, de citoyens responsables, lucides des enjeux et des problèmes innombrables qui jalonnent la vie de nombreux d’entre nous. On les appelle les représentants du personnel, les syndicats de Police, mais pas tous. Out le 3ème larron de la fratrie de décembre dernier et les petits considérés comme insignifiants.
Nous parlerons donc ici des représentants des syndicats majoritaires qui se partagent le bifteck, en l’occurrence Alliance Police Nationale et Unité SGP Police Force Ouvrière.
Les deux frères qui, de temps à autre, se bouffent le crépon pour la forme et une superficielle opposition syndicale qui ne devrait pas être, ont décidé d’une intersyndicale fixée à #Anglet ce vendredi 23 août à 18 heures 30, à la veille du Sommet et des hostilités attendues et redoutées.
Il s’agirait d’une intersyndicale décidée en catimini, chez l’un ou chez l’autre, au téléphone, ou peut-être même #PlaceBeauvau (qui sait !!), comme en décembre dernier. Une intersyndicale à deux !! Ils sont forts ces deux-là !! Nous parlons ici de #YvesLefèvre de #SGPFO et du nouveau secrétaire général d’#AlliancePN, successeur du duc #DelageJeanClaude, parti par la petite porte sans roulement de tambour ni trompette.
Les deux secrétaires généraux des deux syndicats majoritaires font route tel un vieux couple, laissant sur la bande d’arrêt le 3ème larron de la précédente supposée intersyndicale en la personne de #FrancisCapon de #UnsaPoliceNationale. Ce dernier a-t-il seulement été convié ? Ou a-t-il refusé une invitation qui ne lui conviendrait pas ?
Drôle de conception d’une intersyndicale, vous en conviendrez, collègues syndiqués ou non !
Une intersyndicale à deux, tel un couple inséparable, à laquelle seraient tout de même conviés les autres syndicats et les associations de Police, bien que ces derniers n’aient reçu quelque invitation.
Il est évident que chacun d’entre nous est libre de manifester à sa guise, quelque soit le procédé, la cause étant suffisamment alarmante et terrible pour que l’on s’y attache.
Cela dit, est-ce le bon moment ? Ce #barbecuedelacolère est-il la meilleure forme d’exprimer notre dégoût d’une administration inhumaine ? Nous en doutons. L’heure n’est pas à la fête d’un barbeuk, entre nous.
Nous constatons seulement que les deux syndicats majoritaires ne varient pas d’un iota leur façon de faire et de s’adresser à leurs collègues syndicalistes et associatifs. Ils acceptent notre présence mais ne nous invitent pas pour autant. Modus operandi pathétique… Toujours aussi « ouverts et solidaires » les bougres !!
Cela étant, nous sommes heureux de constater que ces représentants décident enfin se pencher sur le fléau du suicide qui frappe notre corporation. Daigneraient-ils se bouger après nos coups de semonce repétés et nos nombreux appels du pied ? Devant les faits, le laissez-faire n’a pas sa place, l’heure est aux exigences. Et ce n’est pas l’organisation d’un tel barbecue en plein sommet international et l’installation d’une hotline attendue depuis juin qui nous dirigera vers le meilleur.
L’#INTERSYNDICALE doit se faire dans les services dès la rentrée, tous syndicats confondus en liaison avec les associations et collectifs qui ont bien des choses à exposer sur la table.
Les états généraux (utiles ?) proposés par monseigneur #LefèvreYves doivent être accompagnés d’actions fermes, concrètes et revendicatives !! La plaisanterie sur le corps de nos défunts a assez duré !!
Le rassemblement de ce soir sera essentiellement composé de délégués des deux organisateurs, opportunément regroupés le temps d’un week-end. Cela fera le nombre. Bien pensé.
Malgré le contexte mortuaire et morbide qui traverse nos rangs, quelques membres de l’association UPNI dont le CAP-IDF est l’entité francilienne se rendra sur place.
Loin d’une approche polémique, nous leur ferons prendre conscience que l’unité, la cohésion et la solidarité sont de rigueur, plus que jamais… Et qu’une intersyndicale ne se résume pas à un rassemblement autour du barbecue du directeur général (#DGPN).
#TOUSUNISPOURNOSCOLLEGUES avec, entre autres, le #compteurdelahonte de #citoyensolidaire

#UPNI #CAPIDF
#POLICENATIONALE #PREFECTUREDEPOLICE
#uniformesendanger #conditionsdetravail #policeenperil #burnout #suicides #suicidesdepoliciers #raslebol #déprime
#ministredelinterieur

Source : Collectif Autonome des Policiers Île de France – CAP IDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>