Aux larmes citoyens ! Pauvre France, le cher Pays de mon enfance.

marianne_1la Marianne qui pleure par Benjamin Régnier

 

 

Après la barbouzerie élyséenne et ses révélations quotidiennes, avérées ou non, apparaît une nouvelle humiliation pour les forces régaliennes… notamment la police nationale.


La police marocaine a été appelée à la rescousse de la police française aux fins « d’assainir » le quartier de la Goutte d’Or, à Paris, gangrené par des mineurs marocains !

Non, les amis, ce n’est pas un poisson d’avril, J’ai vérifié. Nous sommes bien en juillet et en ces temps de canicule je vous livre ma source : https://www.dreuz.info/2018/07/24/la-police-marocaine-en-renfort-pour-lutter-contre-la-delinquance-de-la-goutte-dor-a-paris/

« Les loups sont entrés dans Paris » chantait Serge Reggiani. Le terrain est tenu par des mineurs marocains auteurs des crimes et délits de toutes sortes ; ce que l’on peut aisément imaginer ?
Comme ça ne date pas d’hier Il y a tout lieu de penser que les collègues policiers sont débordés, non soutenus et probablement plus en danger physique que ces ados-racailles dans ce Nième quartier de non droit.

Alors, dans l’action : application de la Charia ou bien Force restera à la Loi ?
Parions que ces chers petits ne seront nullement reconduits d’où ils viennent, c’est-à-dire chez papa et maman à al-Djazirat al-Maghrib, mais écoperont d’un simple rappel à la Loi par les pitres syndicalistes du « mur des cons » et qu’ils continueront à pourrir la vie des paisibles citoyens.
Du côté de la place Beauvau notre « lyonnaise des eaux » ministre d’État, ministre de l’Intérieur et roi de l’esquive, appliquant la philosophie des trois singes : «rien je n’ai entendu, rien je n’ai vu, rien je ne dirai », n’est probablement pas au courant de la démarche ?

Question : Serait-ce alors notre barbouze franco-marocaine, grand beurreur de tartines jupitérien, Belhacène Benahlia ou Alexandre Benalla ou encore Capitaine Flam qui a fait appel à sa Majesté Momo le 6e du nom ?

 

Comme dirait « ChaqueSpire » : « Zate ize ze question » ?

 

A défaut d’être en mesure de constituer une seconde commission parlementaire moins fantoche que la première, j’ai interrogé mon meuble-bar Ikea… Lui aussi est resté muet à mes questions.
Réflexion faite rien d’étonnant à cela. En effet, ne garde t-il pas l’un de mes whiskies estampillé des « Three Monkeys Shoulders » ? Bien que vexé je ne me séparerai pas de ce fidèle compagnon qui en sait trop sur mes favoris en matière de liquides…

Mais revenons à nos faux moutons. Je ne m’étendrai pas sur les origines de Captain America. La dérive serait trop facile et loin de moi l’idée de m’y engouffrer.
Néanmoins il est connu qu’un ressortissant du croissant rouge se revendique être d’abord musulman (supranationalité) avant d’être citoyen à part entière du pays d’accueil ou de naissance(*1).
Je citerai quelques mots d’une chanson de Brel : « Faut vous dire Monsieur que chez ces gens là » la religion prévaut sur l’appartenance nationale et ethnique.
S’agissant de l’intégration, il suffit d’écouter les paroles de feu sa Majesté Hassan II, roi du Maroc, interrogé par Anne Sinclair il y a nombre d’années https://www.youtube.com/watch?v=HYzPM09m75A

 

Toujours est-il que ce qui se passe en « Haut » pose questions. Un fils de l’Atlas à l’Élysée, officier supérieur d’origine hautement approuvée, enrôlant quelques équivalents « tontons macoutes » aux fréquentations sulfureuses ; des policiers marocains officiellement chargés de sécuriser un quartier de Paris, ça fait quand même jaser (je reste poli).

 

Quel foutoir ! Pardon, je veux dire quel souk !

 

Si l’on croyait avoir tout vu dans notre douce France, soyons assurés du contraire. Il y a belle lurette que le « cher Pays » à perdu et sa dignité et son honneur. Malheureusement d’autres trahisons nous sont encore promises.
Les syndicats de police vilipendent leur hiérarchie sommitale à savoir le personnage numéro trois de l’État dont ils réclament la démission. Je suppose que ce sentiment est largement partagé dans notre institution ?

Quand un ministre est qualifié de menteur par ses propres troupes, c’est gravissime ! Mais que l’on ne se fasse aucune illusion. Le premier « Flic » de France ne démissionnera pas. Le ministre tient trop à son « maroquin ».

 

En d’autres temps et circonstances, Charles Hernu avait rapidement quitté son ministère. Cet homme politique avait, certes, quelques travers mais il était Humain et la Classe ne lui faisait pas défaut.

 

Alain Martelle
Trésorier de l’APG
(*1) Salem Ben Ammar, docteur en sciences politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>