Auterive. Projet de gendarmerie : Gérard Soula réagit

Gérard Soula.

Gérard Soula.

Gérard Soula, «Auterive Avenir», interpelle Nicole Savaric conseillère municipale sur le dossier de la nouvelle gendarmerie.

Lors du dernier conseil municipal (voir notre du édition du 22 février), Nicole Savaric conseillère municipale du groupe dissident «Auterive Autrement» (René Azema) a confirmé avoir déposé plainte contre la décision du conseil municipal de juillet 2013 portant sur la construction d’une nouvelle gendarmerie. Par cette plainte, elle s’oppose à la cession des terrains pour l’euro symbolique à l’investisseur Promologis qui s’est engagé à construire la nouvelle gendarmerie et les logements des gendarmes dans le cadre d’un contrat liant l’Etat, la commune et l’investisseur.

Gérard Soula candidat «Auterive Avenir» souhaite interpeller Madame Savaric sur ce sujet : «Madame, vous n’êtes pas sans savoir que le parc domanial de la gendarmerie nationale, dont l’âge moyen des logements est de 40 ans ne cesse de se dégrader, celui d’Auterive a atteint un degré de vétusté préoccupant. L’insuffisance persistante des crédits budgétaires de l’Etat mais aussi des collectivités pour renouveler et entretenir le parc immobilier de la gendarmerie accélère aujourd’hui l’appel à des investisseurs privés dans le cadre de partenariats public privé (PPP). Ce PPP est une excellente opportunité, apportant une réponse rapide à l’amélioration des conditions de vie et de travail des gendarmes et de leurs familles. Ce projet de PPP n’obère pas la capacité d’autofinancement de la commune, la cession à l’euro symbolique des terrains n’est pas scandaleuse et est une pratique courante des communes en France quelles que soient leurs étiquettes politiques. A titre d’exemple proche Villefranche de Lauraguais a fait le même choix. Madame Savaric, reconnaissait que la construction de la nouvelle gendarmerie, est devenue une urgence pour le maintien sur notre territoire d’un service public de proximité efficace et nécessaire. Je sais madame tout l’attachement que vous portez au service public, alors je vous conjure de ne pas faire échouer ce projet et je vous demande solennellement de retirer votre plainte dont les délais d’instruction pourraient remettre en cause la décision favorable de l’Etat sur ce projet.»

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>