Australie : La police anti-émeute traîne un journaliste à terre et l’arrête pour avoir couvert une manifestation contre le confinement

1599569308

Encore un autre exemple choquant de la mise en œuvre draconienne des règles relatives au coronavirus.

Des images vidéo prises en Australie montrent un journaliste traîné au sol et arrêté par la police anti-émeute pour le « crime » d’avoir fait un reportage sur une manifestation contre le confinement.

Avi Yemeni, de Rebel Media, faisait un reportage lors d’une marche pour la liberté à Melbourne, samedi dernier, lorsqu’il a été soudainement abordé par un commandant de police.

« Ce type n’est pas là pour une raison précise, je veux qu’il soit arrêté », a déclaré l’officier, en ordonnant à d’autres policiers, dont certains sont en tenue anti-émeute, de l’arrêter.

« A terre ! » hurle la police alors que Yemeni est traîné sur le sol.

Ses protestations selon lesquelles il est journaliste et qu’il a une carte de presse dans sa poche tombent dans l’oreille d’un sourd alors que les policiers continuent à le malmener, avant de lui mettre les menottes et de l’embarquer.

Capture d’écran 2020-09-09 à 23.39.58

Après s’être peut-être rendu compte de l’embarras et des critiques qu’ils avaient subis lors de l’arrestation d’un journaliste, la police a par la suite affirmé que Yemeni avait « fait obstacle » en se faufilant entre les lignes de police après avoir été invités à se déplacer et qu’ils avaient reçu un avertissement.

La vidéo ne montre aucun policier demandant à Yemeni de se déplacer.

L’Australie s’est révélée être le pays développé le plus autoritaire au monde en ce qui concerne l’application draconienne des règles relatives au coronavirus.

Comme nous l’avons souligné la semaine dernière, une femme enceinte a été arrêtée à son domicile devant ses propres enfants pour avoir publié des messages de protestation sur Facebook.

Les autorités se sont également octroyées le pouvoir de demander à la police de retirer les enfants de la garde de leurs parents afin de garantir le respect des règles relatives au coronavirus.

La police de Melbourne a également annoncé qu’elle utiliserait des drones de surveillance pour attraper les personnes qui ne portent pas de masque et pour suivre les voitures qui circulent à plus de 5 km de chez elles.

Les autorités ont également reçu le pouvoir de pénétrer chez les gens sans mandat et d’effectuer des contrôles ponctuels de mise quarantaine.

- Source : Aube Digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>