Assez !

hand_stress_anger_fear_fist-641327-jpgd-845x475

Les consciences s’assombrissent, les esprits s’échauffent, l’orage gronde silencieusement. Si le vent des responsabilités ne souffle pas suffisamment fort, un déchaînement de révolte justifiée n’enflammerait-il pas la poudrière ?

Durant la dernière guerre, la Résistance a lutté âprement mais avec détermination malgré de faibles moyens pour rester une France libre. Doit-on réitérer ce genre d’action afin de retrouver une vie normale comme la République est en devoir de nous la garantir ?

Une incivilité, au sens strictement défini par l’Académie française, est un terme emprunté au bas latin incivilitas, « violence, brutalité », ou dérivé d’incivil, d’après civilité, un manque de civilité, de politesse.

Tuer un chauffeur de bus sous un prétexte futile, une gendarme en plein exercice de sa fonction, une jeune femme qui se promène avec son chien n’est pas une incivilité… Il s’agit de crimes.

Agresser des pompiers venant secourir une personne ou éteindre un incendie, jeter des bombes incendiaires sur des policiers en exercice ne sont pas des incivilités, il s’agit d’actions violentes contre des représentants de la République

Brûler, piller, détériorer des lieux de culte ne sont pas des incivilités, il s’agit d’actes délibérément commis par des fanatiques religieux intolérants en opposition avec la République.

L’Académie française définit le terme d’« emmerdeur » (dixit le ministre de l’Intérieur) : « personne qui ne cesse d’importuner, d’agacer, de contrarier ceux qui l’entourent ». Les échanges de tirs d’armes automatiques entre bandes rivales ne sont pas le fait de simples « emmerdeurs » et les combats de rue entre bandes rivales brandissant des armes de guerre (kalachnikov, armes de poing…) ne représentent pas de simples nuisances pour les citoyens honnêtes de notre pays mais une véritable mise en danger.

Déployer une banderole réclamant plus d’attention pour les Français devant la permanence d’une élue est qualifié d’« acte ignoble » parce que cet acte sans violence émane de citoyens refusant le chaos que veulent instaurer des minorités dans notre pays. N’y a-t-il pas, dans l’emploi de ces mots lorsqu’ils sont comparés aux actes auxquels ils se réfèrent, un non-sens, un refus de constater la réalité de ce que nous, citoyens honnêtes, subissons chaque jour ?

La liste de faits aussi graves qu’intolérables et en totale discordance avec la loi républicaine s’accroît quotidiennement. Tous ces individus prétendant nous imposer leur propre loi sous des prétextes tout aussi fallacieux que totalement dénués de sens ne représentent qu’une infime partie de la population française dont l’immense majorité faite d’une grande diversité de cultures, de religions, d’origines, de couleurs de peau et d’opinions politiques… n’aspire qu’à vivre sereinement, en sécurité.

Assez de projets de loi ! Que le pouvoir exécutif applique les textes en vigueur avec fermeté et détermination, que la Justice pénalise à la juste mesure les écarts de toutes natures.

Source : Boulevard Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>