ARRAS Série de tags énigmatiques en centre-ville, la gendarmerie parmi les victimes

La police a ouvert une enquête après qu’une série de tags a été constatée sur des murs et portes en centre-ville d’Arras. Parmi les victimes, la gendarmerie, rue des Fours.

http://lvdnena.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2017/03/13/node_131804/26637187/public/2017/03/13/B9711396626Z.1_20170313163159_000%2BGJI8MI4PU.2-0.jpg?itok=z-XMn7xL

Les auteurs des tags, tendance anarchiste sur le retour, auraient sévi dans la nuit de samedi à dimanche. Ils ont pris pour cibles plusieurs édifices. À commencer par la grande porte-cochère de la compagnie de gendarmerie d’Arras, à l’angle de la rue des Fours et de la rue Victor-Hugo. Sur le portail, on pouvait encore lire ce lundi matin «  On vous baise. Dans la vie il y a des gens bien et des gendarmes  ». Signé « PV ». «  C’est charmant hein ?  », souriait jaune un gendarme croisé ce matin.

 

«<br />
Charmant<br />
?<br />
», grince un gendarme. PHOTO PASCAL BONNIÈRE
« Charmant ? », grince un gendarme. PHOTO PASCAL BONNIÈRE

Sortant d’une réunion avec les commandants des unités locales de la compagnie de gendarmerie d’Arras, le colonel Bereziat, patron des gendarmes du Pas-de-Calais, était aussi surpris que désolé à la vue de ces inscriptions. Pourquoi viser la gendarmerie ? «  On n’a pas le début d’un commencement d’explication  » concède le colonel.

 

L’obélisque place Victor-Hugo. PHOTO PASCAL BONNIÈRE
L’obélisque place Victor-Hugo. PHOTO PASCAL BONNIÈRE

Plus loin, c’est l’obélisque de la place Victor-Hugo qui a été dégradé avec une inscription («  No peace  », que l’on retrouve une deuxième fois boulevard Crespel). La police en prend aussi pour son grade avec un «  Nique la police  » signé encore PV rue de Beauffort.

 

La police en prend aussi pour son grade rue de Beauffort. PHOTO PASCAL BONNIÈRE
La police en prend aussi pour son grade rue de Beauffort. PHOTO PASCAL BONNIÈRE

La Caisse d’allocations familiales (CAF) a aussi été visée. L’acronyme CAF devient ainsi «  Conformité aux familles  ».

 

La Caisse d’allocations familiales est visée également.
La Caisse d’allocations familiales est visée également.

Enfin, juste à côté de l’école boulevard Crespel, un mur a été également maculé d’inscriptions. On peut lire «  Ton patron a besoin de toi tu n’as pas besoin de lui  », puis un poisson à côté duquel il est tagué «  La routine c’est comme un poisson, coincé dans un bocal dans un océan  ». De la philosophie de bazar à deux sesterces.

 

Juste à côté de l’école boulevard Crespel, un mur a été également maculé d’inscriptions.
Juste à côté de l’école boulevard Crespel, un mur a été également maculé d’inscriptions.

Ces incantations n’ont souvent guère de sens mais défigurent quelque peu ce quartier historique d’Arras. La piste locale semble ici à privilégier.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>