Affaire Tariq Ramadan : la conférence espagnole qui fragilise un peu plus sa défense

7561164_9e07beca-125c-11e8-b758-04ad5c0189f0-1_1000x625

Des éléments remettent en cause l’emploi du temps de Tariq Ramadan le jour du viol présumé d’une des plaignantes.

Tariq Ramadan est incarcéré depuis le 2 février après sa mise en examen pour viols. Dans cette affaire, deux femmes, Henda Ayari et « Christelle » (un pseudonyme), ont porté plainte fin octobre contre l’intellectuel controversé.

Dans leurs plaintes et durant leurs auditions, appuyées par des témoignages sous X d’autres victimes potentielles, les deux femmes ont raconté des rendez-vous qui ont soudainement basculé dans des rapports sexuels d’une grande violence sous la contrainte.

Depuis le début de ce scandale, Tariq Ramadan conteste les accusations portées contre lui pour des faits qui auraient eu lieu dans des hôtels en marge de ses conférences à succès, le 9 octobre 2009 à Lyon et en mars-avril 2012 à Paris.

Concernant « Christelle », la deuxième femme à avoir attaqué en justice Tariq Ramadan, l’islamologue avait fourni un emploi du temps très précis de cette journée du 9 octobre 2009.

Il affirmait ainsi n’être arrivé à l’aéroport de Lyon qu’en fin d’après-midi en provenance de Londres, à 18h35, avant de participer à une conférence organisée par l’UJM (Union des jeunes musulmans) vers 21 heures. Une version qui fragilisait le témoignage de la jeune femme, qui déclarait avoir été violée « deux ou trois heures » avant la conférence.

Or la réservation d’avion qui mentionnait cet horaire a mystérieusement disparu du dossier au parquet de Paris, avant de réapparaître lors de la garde à vue au début du mois, révélait « le Parisien » le 5 février. Plus troublant encore : selon des documents publiés vendredi 23 février par le site d’informations Le Muslim Post et le quotidien « Libération », Tariq Ramadan serait en réalité arrivé beaucoup plus tôt à Lyon. Il aurait en effet pris un vol depuis Madrid, sur la compagnie Iberia, dont l’arrivée était prévue à… 11h15. Ainsi, ce second vol aurait laissé le temps à Tariq Ramadan de retrouver « Christelle ».

Une conférence en Andalousie

BuzzFeed a également retracé le parcours de l’islamologue. Dans une enquête publiée ce mardi, le pure-player est en mesure de confirmer que Tariq Ramadan était bien en Espagne les 8 et 9 octobre 2009. Il devait rejoindre Madrid à bord d’un avion parti à 7h05 de Jerez de la Frontera le 9 octobre. Que faisait-il ce jour-là dans cette ville andalouse située à 465 kilomètres au sud de Madrid ? Il y donnait une conférence au musée de la Atalaya, pour la 23e édition du festival « Agora Juvenil », une intervention prévue à 17 heures sur le thème suivant : « L’interculturalité d’un point de vue international. »

BuzzFeed a déniché une preuve infaillible de la présence de Tariq Ramadan à ce festival : une vidéo (encore visible ici) publiée par l’organisation de l’événement où l’on voit l’intervention de l’intellectuel controversé.

En voici une capture d’écran :

Outre cette vidéo, BuzzFeed a retrouvé l’un des participants à la conférence, Emilio, lequel confirme avoir bien assisté au discours de l’islamologue. Une chronologie des faits qui fragilise un peu plus sa ligne de défense. Joint par BuzzFeed, l’un des avocats de Ramadan n’a pas souhaité s’expliquer.

L’emploi du temps de Tariq Ramadan et le timing de sa visite à Lyon doivent être prochainement clarifiés par les enquêteurs.

Une nouvelle expertise médicale de Tariq Ramadan, dont les résultats sont attendus d’ici la fin mars, a par ailleurs été ordonnée mercredi par le juge d’instruction chargé de l’enquête pour vérifier la compatibilité de son état de santé avec sa détention.

T.V. et G.S.

Source : L’Obs

Lire également : Affaire Tariq Ramadan : le juge ordonne une nouvelle expertise médicale en mars

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>