Affaire Benalla : nouvelle onde de secousse à l’Elysée

Le dossier relatif à l’ancien proche collaborateur d’Emmanuel Macron continue de faire des vagues à la présidence de la république française. Une autre personnalité non moins importante de l’armée vient de perdre son poste. Il s’agit du général Lionel Lavergne. Il était précédemment le chef du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). Un rapport dressé en effet par le Sénat sur l’affaire Benalla l’accable.

« Faux témoignages »

L’information rapportée par le magazine L’Essor de la gendarmerie indique que le désormais ancien chef du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) sera remplacé par le colonel Benoît Ferrand. Il venait de boucler 2 ans à ce poste. Il lui est reproché entre autre ainsi qu’à d’autres proches collaborateurs de Macron d’avoir fait de «faux témoignages» dans l’affaire qui avait eu comme principal acteur l’ancien chargé de mission auprès du chef de l’Etat.

Le directeur de cabinet du chef de l’Etat Patrick Strzoda et le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler sont également dans le viseur de la justice française. Le successeur du général Lionel Lavergne quant à lui est le commandant en second du Groupement d’intervention de la Gendarmerie nationale. Depuis 3 ans environs, il avait la responsabilité du groupement de gendarmerie départementale des Bouches-du-Rhône.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>