Affaire Alexia : la gendarmerie lance un nouvel appel à témoins

Le corps brûlé retrouvé ce lundi 30 octobre dans le bois de Velet, à proximité de Gray, est bel et bien celui de la jeune joggeuse de 29 ans.

L' hommage de la population de Gray à Alexia Daval. photo Dominique ROQUELET

Le point à 18 h

Deuil. Journée de deuil et de recueillement à Gray. La confirmation de l’identité du corps ce mercredi matin par le procureur de la Haute-Saône met fin à toute réserve. La famille, les proches et les innombrables connaissances de cette jeune femme active, pleine de vie et très sociable devront désormais faire son deuil.

Hommages. Toute la journée, des anonymes sont venus déposer un hommage devant le bar-PMU des parents à Gray.  Une fleur, un petit mot, une bougie. Plusieurs centaines de personnes ont voulu témoigner de leur émotion et de leur compassion.

Abattement. Pas de psychose particulière mais beaucoup d’abattement. On a évoqué Alexia dans toutes les conversations, lors des cérémonies commémoratives mais aussi à l’église ou le prêtre a lancé un appel pour « éviter le poison de la vengeance ».

L’autopsie très attendue

Appel à témoins. Du point de vue de l’enquête, la gendarmerie lance un nouvel appel à témoin. Cette fois particulièrement ciblé sur les alentours du bois de Velet-Esmoulins et notamment le week-end du 28-29 octobre. On sait désormais que l’auteur est revenu sur les lieux à plusieurs reprises pour y déposer le corps, le brûler et le recouvrir de branches et de feuilles. Même si le bois est très isolé, cette activité particulière, les allers et venues d’un véhicule notamment la nuit, pourraient avoir éveillé l’attention de témoins. Tout détail, même d’apparence insignifiante, peut aider l’enquête. Il est recommandé d’appeler la gendarmerie au numéro dédié au 03 84 65 11 45.

Cause de la mort. Ce jeudi, l’autopsie va être réalisée, qui devrait permettre de comprendre les causes de la mort et peut-être relancer l’enquête. La gendarmerie dispose toujours de moyens exceptionnels sur le terrain pour tenter d’identifier l’auteur de cette tragédie.

16 h 15. - Un nouvel appel à témoins lancé. La Gendarmerie Nationale a lancé aujourd’hui un nouvel appel à témoins via Facebook, destiné aux personnes qui auraient constaté des faits suspects ce week-end.

Le point sur l’enquête

Un travail technique minutieux est mené dans le bois où le corps de la jeune femme a été trouvé, caché sous des feuillages.

Les experts réalisent des prélèvements, collectent les éventuelles traces biologiques, recherchent des empreintes permettant de comprendre comment le corps a été acheminé jusqu’au bois.

Trois drones de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens ont été utilisés « pour permettre, vu du ciel, d’identifier des éléments qui seraient lointains et peu visibles pour un observateur au niveau du sol ».

Ces appareils peuvent photographier et filmer la scène de crime afin de repérer d’éventuelles « traces de roulage et de pneus sur les prairies » invisibles depuis le sol, a expliqué le commandant de la gendarmerie de Haute-Saône, Jean-Michel Blaudez.

L’autre travail des enquêteurs consiste à recueillir les témoignages afin de comprendre ce qui s’est passé.

La cérémonie du 1er-Novembre à Gray.
La cérémonie du 1er-Novembre à Gray.

15 h 30. - Tristes cérémonies du 1er-Novembre à Gray. Lors de la cérémonie du 1er novembre au carré militaire du cimetière de Gray, le maire, Christophe Laurençot, a souligné qu’en temps normal, cette cérémonie était déjà émouvante pour lui et qu’elle l’était « encore plus aujourd’hui avec l’annonce de la mort d’Alexia. »

« Le respect du deuil et du recueillement aujourd’hui est important. »

15 h. - Qu’attendre de l’autopsie ? Le procureur de la République a confirmé que l’autopsie du corps d’Alexia Daval se fera ce jeudi. Elle se déroulera « à l’institut médico-légal de Besançon. Aucune communication ne sera faite sur ses résultats afin de préserver le travail des enquêteurs« , précise-t-il. Cette autopsie devrait permettre de savoir comment la jeune femme est décédée.

L’autopsie pour répondre aux questions des enquêteurs ?

D’abord des éléments de circonstances du crime pour reconstituer avec précision le macabre scénario. On saura probablement à quand remonte précisément le décès. La jeune femme a-t-elle été tuée dans la matinée ou bien enlevée puis assassinée dans la journée de samedi ? On devrait pouvoir dater également le moment où on a tenté de la faire disparaître par le feu.

Ensuite, il est nécessaire dans toute enquête de connaître les causes exactes de la mort. Malgré la dégradation du corps par les flammes, sera-t-il possible de retrouver des traces de coups, d’objets tranchants ou de projectile ? Ce qui peut conduire et même réorienter l’enquête menée actuellement par la section de recherche de la gendarmerie.

14 h. - Aucun suspect identifié. Si les enquêteurs mettent tout en œuvre pour retrouver le meurtrier, aucun suspect n’a pour le moment été identifié. De très nombreuses pistes sont à vérifier.

Le mari d’Alexia Daval, un technicien en informatique de 33 ans, a été entendu comme témoin. Il a décidé de se constituer partie civile.

On a pu lire qu’il serait représenté par Me Christophe Ballorin, l’un des avocats de Murielle Bolle, et par Me Emilie Baudry, or la famille et le mari d’Alexia tiennent à préciser qu’ils n’ont « eu jusqu’à présent aucun contact avec des avocats ».

13 h. - Le temps du recueillement. Toute la journée, des personnes anonymes sont venues déposer des fleurs et des bougies devant le restaurant des parents d’Alexia Daval à Gray. Ils tenaient à marquer leur solidarité et leur compassion.

L’ambiance est particulièrement triste autour du commerce où la jeune femme était très connue et appréciée. L’annonce de la confirmation de sa mort dans les circonstances que l’on connaît a plongé la ville dans l’abattement.

« Depuis ce matin, les gens défilent poser des fleurs »Un voisin du bar PMU des parents d’Alexia Daval

1 / 3

Photo HD L’hommage rendu devant le bar-restaurant des parents d’Alexia Daval. Photo D. ROQUELET

L'hommage rendu devant le bar-restaurant des parents d'Alexia Daval. Photo D. ROQUELET L'hommage rendu devant le bar-restaurant des parents d'Alexia Daval. Photo D. ROQUELET L'hommage rendu devant le bar-restaurant des parents d'Alexia Daval. Photo D. ROQUELET

11 h. - Des crimes similaires sur ces dix dernières années.  Le meurtre d’Alexia Daval s’ajoute à une liste d’agressions et de plusieurs crimes semblables constatés ces dix dernières années. Découvrez notre chronologie interactive.

8 h. - La confirmation. Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé ce mercredi que le cadavre retrouvé carbonisé lundi dans un bois à proximité de Gray est bel et bien celui d’Alexia Daval, la jeune femme de 29 ans qui avait disparu samedi 28 octobre alors qu’elle était partie faire son jogging.

« Les constatations réalisées sur le corps, dans la scène de crime, par les techniciens en identification criminelle ont été adressées dès hier à un laboratoire de police technique et scientifique. Leur exploitation ADN confirme que le cadavre découvert est bien celui d’Alexia Daval, la joggeuse disparue à Gray », a indiqué par communiqué le procureur.

 

Pour mieux comprendre, retrouvez sur notre carte le parcours de la joggeuse et les différents lieux de l’enquête en cliquant sur les icônes.

 Capture d’écran

Tous nos articles sur l’affaire Alexia

Retrouvez tous nos articles sur cette affaire en consultant notre dossier spécial.

Source et 2 Diaporamas : L’Est Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>