À 24 ans, elle commande la gendarmerie de Pont-l’Abbé

Brevetée de Saint-Cyr, puis de l'école des officiers de gendarmerie de  Melun, Anne-Dounia Prieto, s'adapte en douceur à ses fonctions de  commandante de la Communauté de brigade (COB), Pont-l'Abbé-Le Guilvinec (Finistère).

Brevetée de Saint-Cyr, puis de l’école des officiers de gendarmerie de Melun, Anne-Dounia Prieto, s’adapte en douceur à ses fonctions de commandante de la Communauté de brigade (COB), Pont-l’Abbé-Le Guilvinec (Finistère).

La lieutenante est une Saint-Cyrienne âgée de 24 ans. Elle a pris son commandement à la gendarmerie de Pont-l’Abbé (Finistère) début août.

Rappelons qu’Anne-Dounia Prieto avait pris préalablement ses marques à l’occasion d’un stage de quelques semaines courant mai et juin dans le Pays bigouden, au Guilvinec et Pont-l’Abbé, ainsi qu’à la compagnie de Quimper, l’unité dont dépend la communauté de brigade (COB), Pont-l’Abbé-Le Guilvinec (Finistère).

Une première affectation en unité opérationnelle, réputée pour la diversité de ses interventions, que la lieutenante souhaitait après quatre ans d’études à Saint-Cyr, puis à Melun, à l’école des officiers de la gendarmerie.

« Pendant les trois ans de mon affectation, j’aurai beaucoup à y apprendre concrètement sur le métier de gendarme », commente Anne-Dounia Prieto.

Attirée par une carrière militaire, Anne-Dounia Prieto, intègre une classe préparatoire du lycée de la Défense d’Autun, après l’obtention de son Baccalauréat.

Entraînement commando

Elle aspire en effet à l’école de Saint-Cyr Coëtquidan, qu’elle rejoint trois ans plus tard, à l’âge de 20 ans. Trois ans d’études universitaires et militaires l’y attendent encore cette fois, au sein de la promotion capitaine Hervouêt.

Un cursus des plus varié qui la conduit notamment au camp d’entraînement national d’aguerrissement et de préparation opérationnelle de la Légion étrangère, en Guyane.

Elle y apprend à y commander en terrain hostile : « Dans des conditions extrêmes », ajoute-t-elle. Après l’obtention du brevet de parachutiste, Anne-Dounia Prieto, rallie le Centre national d’entraînement commando de Mont-Louis, dans les Pyrénées.

Elle doit encore y faire face, à bien des situations périlleuses diurnes et nocturnes à 1 600 m d’altitude, à ski ou non, avec bivouacs des plus rustiques, en igloo.

Déterminée, elle y acquiert à la sortie le titre de moniteur technique commando après quelque huit semaines de stage. En juin 2016, son rang de sortie lui a permis de choisir la gendarmerie.

L’école des officiers de Melun, lui ouvre alors ses portes pour un an. Une année ponctuée, de cours de droit et de procédure pénale et de stages aux dominantes souhaitées à la sortie.

Attirée par les relations internationales, Anne-Dounia Prieto a refait parallèlement du management avant de se retrouver à Saint-Astier au Centre national d’entraînement de la gendarmerie.

Une formation spécialisée et prestigieuse de la gendarmerie nationale, qui accueille également des gendarmes étrangers. Le colonel Stéphane Bras, qui commandait encore voici deux ans le groupement de gendarmerie du Finistère, la dirige après une année de recherche et d’expertises au Centre des hautes études militaires (Chum), auquel l’avait nommé le ministre de la Défense.

À Pont-l’Abbé, Anne-Dounia Prieto, découvre le Finistère Sud : « Après le Morbihan, pendant mes études à Coët, qui m’ont fait apprécier la Bretagne, commente-t-elle. Je vais maintenant m’efforcer de rencontrer rapidement tous les élus, afin de m’enquérir de leurs préoccupations et plus particulièrement celles qui concernent la sécurité, y compris routière ».

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>