7 e Randomoto : la sécurité pour ligne de conduite

A l'issue de la balade, un chèque de 1.600 € a été remis aux responsables d'Adel. - A l'issue de la balade, un chèque de 1.600 € a été remis aux responsables d'Adel.

A l’issue de la balade, un chèque de 1.600 € a été remis aux responsables d’Adel.

La gendarmerie organisait, samedi, une randonnée à moto dans le sud du département. 154 équipages y ont pris part pour une bonne cause.

Samedi, c’était la septième édition de la Randomoto : « Ce n’est pas une course, précise le capitaine Laurent Turquetit, commandant l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) d’Indre-et-Loire. Le matin, avant le départ, on vérifiait tous les éléments auxquels un motard doit faire attention : la moto, le casque, les gants les bottes… »

Puis les 154 engins ont pris la direction d’Yzeures-sur-Creuse : « On avait relevé les compteurs au départ, on les a relevés à l’arrivée : il fallait qu’ils aient fait 130 km. » Puis l’après-midi a été ponctué d’ateliers ayant trait à la sécurité : maniabilité, questionnaires, etc. : « Nous avons aussi expliqué ce qu’est une bonne trajectoire dans les virages telle que les motards de la gendarmerie la pratiquent, Ils prennent l’extérieur alors que les autres motards ont tendance à couper à la corde avec le risque que l’inclinaison de la moto place le corps du motard en dehors de la chaussée. »
Les 154 motards et les 86 passagers n’étaient pas des gendarmes. « C’est justement le public que l’on cherche à toucher avec la Randomoto : nous voulons faire passer le message de la sécurité, précise le capitaine Laurent Turquetit. Pendant toute la journée, on a beaucoup dialogué entre gendarmes et motards. »

Pour les enfants malades

La somme recueillie par les inscriptions a été entièrement reversée à Adel, association qui vient en aide aux enfants malades de l’hôpital Clocheville : un chèque de 1.600 € lui a ainsi été remis.
En fin d’après-midi, les motards de la gendarmerie ont escorté un trike qui transportait Tom, un enfant malade, tout heureux de cette escorte « présidentielle ».
La cérémonie de remise des prix était présidée par Samuel Gesret, sous-préfet de Chinon : « Je suis agréablement surpris par cette manifestation qui propage la sécurité. Il y a encore trop d’accidents de moto… » A ce petit jeu des épreuves de sécurité, c’est Manon qui a gagné le premier prix : dans le milieu très masculin des motards, c’est un peu une leçon !

François Bluteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>