5G : « On n’a pas d’usage clairement identifié qui attirerait le public, mais un impératif industriel », en passant « au-dessus des problèmes de santé », affirme un chercheur

D’après Dominique Boullier, la 5G va aggraver l’inégalité des territoires. « La 5G va surtout servir aux objets connectés », affirme le professeur en sociologie.

21787751Signalétique 5G sur un stand au salon Mobile World Congress de Barcelone (télécom) en février 2019. (JÉRÔME COLOMBAIN / FRANCE-INFO)

« On sait très bien qu’on n’a pas d’usage très clairement identifié qui attirerait le public, mais par contre on a un impératif industriel qui est de renouveler les terminaux et de relancer une course à une supposée innovation », explique jeudi 2 juillet sur franceinfo Dominique Boullier, professeur en sociologie à Sciences-Po Paris et chercheur au Centre d’études européennes et de politique comparée, à propos du déploiement de la 5G en France.

L’innovation « au dessus des problèmes de santé »

Il estime qu’on subit une « tyrannie du retard ». « Cela a toujours été un petit peu le cas de prétendre qu’on ne peut pas faire autrement », souligne-t-il. « A une époque, ça a été fait avec l’amiante. On a vu aussi avec Monsanto ce qui s’est passé. On a un certain nombre de situations comme cela, où on ne sait pas exactement quelles peuvent être les conséquences, s’inquiète Dominique Boullier. Mais on avance, et on avance à marche forcée » en passant  »au-dessus des problèmes de santé ».

Il y a toujours de l’urgence, alors qu’on pourrait très bien mettre les choses sur la table et nous dire pourquoi on a vraiment besoin de cette technologie-là, à quoi elle doit servirDominique Boullier, professeur de sociologieà franceinfo

« Quand on vous dit que ça doit servir, par exemple à la téléchirurgie, c’est un argument imparable. Mais ça, c’est du pipeau », assure Dominique Boullier. Selon lui, « la seule application qu’on pourra défendre, et qui est déjà quasiment opérationnelle, c’est permettre des jeux vidéo multijoueurs en ligne, du type Pokémon Go. Mais on ne va quand même pas prétendre qu’on va déployer une infrastructure pour ce genre de choses ».

Une porte d’entrée pour les pirates informatiques

D’après Dominique Boullier, la 5G va aggraver l’inégalité des territoires. « L’avantage de la 5G, c’est avant tout la diminution du temps de latence, donc pour des applications qui vont être très réactives et qui donc ne fonctionneront que dans certains domaines, là où il y a une clientèle importante, prédit le chercheur au Centre d’études européennes et de politique comparée

Cela ne résout pas du tout le problème, par exemple de la 4G et du fait qu’il y a énormément de gens qui n’y ont pas accès ou de la fibre optique.Dominique Boullierà franceinfo

« La 5G va surtout servir aux objets connectés » , ajoute Dominique Bouillier, et constitue selon lui « une porte d’entrée extraordinaire pour ce qu’on appelle les data breach (violation de données), les attaques, les hacks ».

« Il y a besoin de faire un cahier des charges très important, un cahier des charges environnemental, un cahier des charges sur les territoires, un cahier des charges sur les questions de sécurité », conclut le chercheur, pour qui « c’est forcément une décision européenne qu’il va falloir prendre ».

Source : France TV Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>